Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

doigt
De qui se moque-t-on ?
Mahamat Saleh Annadif est en train d’être transféré au bagne de Moussoro. Réveillé à cinq heures du matin, il n’a pas eu le temps de prendre même son thé avant d’embarquer pour le chef lieu de la région du Bahr-el-Ghazel. C’est une véritable méthode de la mafia déguisée dans les habits de l’administration pénitentiaire.
Il faut se rappeler que le Secrétaire Général de la Présidence de la République a été arrêté dans des conditions rocambolesque au point que la très sérieuse Ligue Tchadienne de Droit de l’Homme n’a pas manqué de réagir. Ce monsieur qui malgré sa proximité avec le Chef de l’Etat n’a jamais manqué d’apporter sa contribution et son point de vue réel dans les affaires courante a toujours dérangé la bande de bouffons sans âmes qui gravitent autour du chef de l’Etat et qui veulent profiter de chaque situation pour enfoncer tout le monde. C’est dans ce cadre que s’inscrivent Ahmat Mahamat Bâchir et surtout Abdoulaye Sabre Fadoul.
Il faut dire que le Garde de Sceaux, qui prétend être la dernière merveille d’Idriss Déby Itno est un mafieux connu par tous ceux qui ont eu le malheur de l’approcher. En effet, surnommé Djiddo, au sens propre comme au figuré du terme, ce garçon malicieux et aux ambitions démesurées, semble oublié plusieurs choses que nous tenons à lui rappeler :
A-t-il oublié les pamphlets et autres réquisitions qu’il a écrits sur Déby lors du décès de son oncle Abbas Kotty ?
S’agit-il d’un changement de camp ou de stratégie pour mieux se procurer des fonds pour mieux se procurer des fonds pour combattre Déby Itno le moment venu ?
Abdoulaye Sabre Fadoul n’est-il pas associé à la société de Contrôle Suisse qui avait  gagné le marché de contrôle de la cimenterie de Baoré ?
N’est-ce pas Abdoulaye Sabre Fadoul qui a retenu à dessein le bureau d’études Véritas pour la renégociation de la convention de la Raffinerie de Djarmaya après avoir obtenu le 10% de rigueur qui lui sont reversé dans son compte en France ?
N’a-t-il pas convoité le marché du bureau de Contrôle de la construction de l’Aéroport de Moundou au point de se livrer à une bataille fratricide avec son cousin qui l’a ramené de la France ?
Qu’a-t-il fait de la cagnotte de plus de cent millions destinés à la commission d’expropriation qu’il présidait quand il était conseiller juridique ? Voudrait-il qu’on cite les expropriés qu’il a arnaqués avant d’obtenir le paiement  de leur dû ?
Voilà le personnage sulfureux à qui on a confié la moralisation de l’Etat tchadien. Mon Dieu, où est ce que tu nous emmènes ?