Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Fraude electoral

 

Ambassade du Tchad en Suisse et la politique de bas-étage

Non content d’avoir détourné des deniers publics avec des faits avérés, non content de manipuler, diviser les citoyens tchadiens de Suisse, non content d'avoir utilisé et utilise encore des anciens convertis de la DDS à ses profits, ayant observé des lacunes notoires dans sa conduite de l'ambassade du Tchad à Genève qui, sincèrement, mérite mieux que ce qu'elle a actuellement, voilà maintenant que l’ambassadeur du Tchad à Genève Abbas Bamanga pousse le cynisme politique au bout. Utilisé la fragilité d’une veuve innocente d’une grande personnalité tchadienne défunte respectable et très respectée, paix à son âme, personnalité qui a lutté jusqu'à sa mort en exil contre les injustices du régime MPS, pour en faire présidente du bureau de vote et semer la zizanie afin de tirer simplement avantage personnel. C’est vraiment indécent, consternant et politiquement affligeant pour l’ambassadeur Bamanga qui connaissait très bien les principes et la vision du défunt pour le Tchad en termes d'honnêteté, du mérite, de la justice sociale, de la paix et du progrès. Tout le monde sait aujourd'hui que l’objectif de Bamanga à travers cette manipulation politicienne de bas niveau, était d’obtenir de la veuve à défaut du grand privilège du défunt de son vivant, une caution morale et un gain politique lui permettant de se montrer, et de dire à sa hiérarchie, voyez que c’est même un membre d’une telle famille,en l'occurrence Helbongo qui a dirigé les opérations de vote pour la présidentielle tchadienne à Genève. C’est une stratégie pense -t- il qu’elle va mieux l’aider à conserver son fauteuil et à s’enrichir davantage sur les dos des contribuables tchadiens. Le défunt doit se retourner dans sa tombe. On comprend maintenant aisement les courbettes de l’ambassadeur Bamanga à cette veuve et sa présence à des événements en mémoire du défunt obéit véritablement à des calculs politiciens dont la finalité est d'espérer tirer le maximum des profits personnels. C'est vraiment dommage!!!

J'exhorte l'ambassadeur du Tchad à Genève, plutôt que d'adopter un comportement anti-républicain et anti-diplomatique récurrent, il serait  bon de suivre l'exemple du défunt qui était un citoyen intègre, un rassembleur et un fédérateur faisant la fierté de tout le Tchad. Pour la mémoire du défunt, cet acte de l’ambassadeur du Tchad en Suisse n’a pas réglé la question du boycott de la présidentielle. On a observé le peu d’intérêt accordé par les tchadiens de Suisse à l’élection présidentielle tchadienne du 25 avril 2011. Sur plus de 140 tchadiens de Suisse en âge de voter, seulement 52 étaient inscrits dont une bonne partie a boycotté cette élection excepté le personnel de l'ambassade et leur familles, les militants du parti au pouvoir et quelques courtisans de l'ambassadeur. Si c’est ça le résultat qu’on recherche, eh bien c’est de la poudre aux yeux, en d’autre terme c’est de la politique de bas–étage. C'est vrai que cette forme de politique a pendant longtemps fait recettes au Tchad, mais aujourd'hui avec la nouvelle donne politique, son utilisation risque d'avoir les effets contraires. Personne n'est dupe en 2011 et arrêter monsieur l'ambassadeur de duper vos propres chefs. On ne peut cacher les réalités des choses au sein de l'ambassade du Tchad en Suisse. Il est toujours dramatique qu'un ambassadeur censé représenter l'image et la dignité du Tchad en Suisse bafoue en permanence avec cynisme et hypocrisie un minimum de règle de la morale politique, religieuse et du respect des règles élémentaires des valeurs culturelles tchadiennes pour ne regarder que ses intérêts matériels personnels immédiats. Le reste, il s'en foutait quoi, parce que ragaillardi par la culture de l'impunité. Notre pays est pris en otage, par ce que je peux appeler, une bande des copains qui s’est emparé de toutes les structures économiques et politiques du pays. Il va falloir au président issu des urnes changer cette mentalité et impliquer toutes les compétences nationales pour la bonne gestion des affaires publiques du Tchad.

Monsieur "l'ambassadeur", sachez que le Tchad est un Etat et on ne s'amuse pas avec la destinée d'un État dont chaque citoyen tchadien a un droit de regard. Un homme responsable assumant une haute fonction républicaine de son pays doit être toujours à l'écoute de ses concitoyens qui qu'il soit, de quelque bord qu'il soit et aller vers une entente citoyenne réciproque pour l'intérêt du Tchad. Cependant, avoir peur de rencontrer ses concitoyens ou adopter une attitude de cachotterie ne fait que renforcer la suspicion et on donnera raison à ceux qui disent que c'est parce qu'il se reproche de quelque chose, il n'est pas tranquille avec sa conscience et par conséquent, il aura toujours le complexe de réunir la communauté tchadienne de Suisse, de la regarder en face et de discuter valablement avec elle sur des choses importantes pour le Tchad. Finalement, je donne entièrement raison à notre ami Talha qui n’a cessé de nous alerter sur la mauvaise conduite de notre ambassade en Suisse. Pour la renaissance du Tchad chère à nos dirigeants, il appartient à ceux qui ont en charge la destinée du Tchad au plus haut niveau de tirer toutes les conséquences nécessaires et de ne privilégier partout dans nos ambassades et dans notre administration, l’homme qu’il faut à la place qu’il faut. Ce faisant, on rendra un grand service au Tchad et on résoudra pas mal des problèmes du pays.

Nodjitoloum N. Hervé