Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

1325590437177.jpg

Dans la ville d’Am-Timan chef-lieu de la région du Salamat, la population souffre beaucoup et surtout de la part des administrateurs civils, militaires, chefs traditionnels et même les élus de cette ville sont absents de la sceine, et ne s’occupent ni du bien ou du mal de la cité.

Le 07 mars 2013 à 19h, les gens étaient surpris d’attendre des coups de feu tirés depuis la piste d’atterrissage en terre battue servant d’aéroport situé au centre de la ville. Dans ce soi-disant aéroport, il n’y a rien d’objet ressemblant à l’avion, sinon juste un bâtiment vide qui héberge seulement quelques éléments braqueurs de l’ANT (Armée Nationale Tchadienne) chargés de sécuriser ce bâtiment vide, même pas un hélice d’avion n’y figure !
Mais pourquoi on sécurise un bâtiment vide ? Le jour tu peux circuler facilement à côté mais la nuit c’est pire que les montagnes de Kidal au nord mali fief de djihadistes. Ce 07 mars 2013 à 19heures, un homme qui ne sait pas que ces soi-disant militaires, (forces de défense et de sécurité) sont des caméléons qui redeviennent des véritables braqueurs quand le soleil couche, oui des braqueurs qui n’hésitent pas à tirer sur quelqu’un juste pour lui arracher son téléphone portatif ou son argent et c’est ce qui est arrivé ce soir à cet homme qui a juste passé à coté de l’aéroport. Après l’avoir arrêté et tabassé violemment, il est d’abord fouillé soigneusement par ces militaires-braqueurs et tout ce qu’il porte lui est arraché, en suite on lui demande de quitter le lieu en courant, ordre que notre brave homme a refusé. Au lieu de courir, il a préféré lancer un signal de détresse pour alerter une femme du nom de Hawa dont ce braquage n’est pas loin de chez-elle. Alertée par les cris de l’homme qui ne cesse de répéter son nom, la dame a décidé de prendre le relai et crier à son tour pour aider l’homme en difficulté, elle a aussi crié. La population s’est regroupée au lieu de l’incident, ne pouvant pas contenir cette foule parce qu’ils sont pris en flagrant délit et la main dans le sac, ces soi-disant "forces de défense et de sécurité" qui ne sont autres que des nuisibles braqueurs de la population, ont commencé à tirer et à balles réelles en direction de la foule venue au secours de la victime du braquage au centre ville. C’est la énième fois que de tels incidents se produisent. Ce cas a été décelé parce que la victime n’a pas exécuté l’ordre donné par les militaires qui lui demandent de courir.

La population est toujours victime de telles pratiques, mais ne sachant à qui adresser sa plainte. Les députés qui la représentent à l’assemblée nationale ne sont que pour le service de leur parti, puisque tous deux du MPS, ils ne s’occupent de rien et n’entrent en contact avec elle qu’au moment de propagande pour se faire élire. La population est prise en otage dans tous les domaines. Une question reste à poser. Au moment où une campagne de sauvetage est menée par plus de 2.000 soldats tchadiens en faveur du Mali contre le terrorisme, d’autres soldats restés au Tchad sont en train de terroriser la population de cette partie du pays.

Site Wayen Lamdah