Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

arrestation_manouba_tunisie_violence.jpg

 

La population d'Am-timan est marginalisée par le pouvoir central depuis N'djamena, par ses élus, par l'administration locale ainsi que par ses chefs traditionnels. En fait, le décret publié fixant ce 1er mars comme journée de deuil à l'ensemble de l'étendue du territoire. Si ma mémoire est bonne ce decret est applicable à partir de zéro heure, donc le 1er mars et non le 28 fèvrier. Cet après-midi aux environs des 19heures, le 28 février au quartier Torodona 2, un groupe des musiciens venus y a deux semaines dans la ville est arrêté par le service de l'ANS en compagnie des agents stagiaires de la police alors qu'il est en train de se produire le jeudi 28 février.

Le 1er mars, le service de l’Agence Nationale pour la Sécurité (ANS) est descendu sur le marché pour intimider les commerçants et les boutiques sont fermées alors que le décret signé ne dit pas cela.

Pour le régime d’Idriss Deby,la région d’Am-Timan est séditieuse, car, les agents des renseignements sont permanents et surveillent les populations comme du lait au feu. Cela nous rappelle la période sombre de la Direction de Documentation et de la Sécurité (DDS).

 La question qu'on se pose est de savoir, est-ce que la région du Salamat fait partie du pays et doit appliquer à la règle tout ce qui se dit par le pouvoir central, ou c'est une population prise en otage par ses administrateurs, et laissée à son triste sort.

Nous avons l'impression que cette région ne fait pas partie du Tchad et si cela le cas, nous saurons la conduite à adopter face au pouvoir d’Idriss Deby et le combattons immédiatement.

Nous exigeons la libération des musiciens et des personnes  arbitrairement arrêtés par l’ANS.

Mouvement des Ressortissants Libres du Salamat