Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Bonjour Makaila,
 
Je vais réagir par rapport à l'article de Mr Jacques Mahamoud du 24 juillet 2011 incriminant Mr Saleh Mahareb.
En effet, l’auteur de l’article a relaté des faits incriminant Mr SALEH MAHAREB de tous les maux. En effet, le contenu de cet article est truffé de mensonges grotesques, sans commune mesure. Les propos relatés dans cet article prouvent à suffisance que l’auteur n’est ni seulement ignorant mais débile mentale en plus. Ce dernier ne connaît pas monsieur SALEH MAHAREB.
Le nommé Jacques Mahamoud comme il se dit, écrit Monsieur Saleh Mahareb, chargé de la Direction de renforcement des capacités du Ministère de la Santé a été suspendu Par Toupta Boguena’’. Il n’existe même pas une telle Direction au sein du Ministère de la Santé du Tchad, Mr Jacques. Vos propos relèvent donc de l’absurdité. Pour vous aider à avoir au moins une œil ouverte, il ne s’agit nullement d’une suspension mais plutôt d’une affectation d’un nouveau chef de Division Formation à la Direction des Ressources Humaines et de la Formation. Monsieur SALEH est juste appelé à d’autres fonctions. Ce n’est que normal dans une administration.
Vous avancez encore dans vos propos en disant ‘’SALEH MAHAREB est agent de santé qui n'a pour seul cursus qu'un BEPC et une année de formation à l'école des agents, se retrouve depuis 10 ans, chargé de la formation des médecins, infirmiers et agents communautaires’’.
Je vous crache sur le visage en vous disant que c’est faux, vous ne connaissez pas le cursus de cet homme intègre. Je vous le donne pour éclairer vos lanternes et celui des milliers de lecteurs. Mr SALEH MAHAREB est Administrateur Civil de la catégorie A2, 7e échelon. Il était formé tout d’abord à l’Ecole de Santé pendant deux (2) ans et non un an comme vous le dites. Après cela, Mr SALEH MAHAREB a passé le concours B de l’ENA en 1978 et entre dans cette institution en octobre de la même année. A cause de la guerre de 1979, les cours furent suspendus et ne reprirent qu’en 1982 pour durer trois (3) ans. C’est précisément en 1985 que Mr SALEH obtint son diplôme de l’ENA. Affecté au Ministère de la Santé Publique en 1985,  il a bénéficié au cours de cette même année d’une formation de six (6) mois en Planification et Gestion des Services de Santé à l’IDEP de Dakar (Sénégal) sur financement de l’Organisation Mondiale de la Santé. De retour au pays, il fut affecté à la Direction des Etudes et de la Formation Professionnelle. En 1986, il fut nommé Chef de Division Adjoint à la Formation. Le 10 Août 1987, Mr SALEH entre au gouvernement comme Secrétaire d’Etat au plan et à la Coopération. En 1989, il occupa le poste de Secrétaire d’Etat au Commerce et à l’Industrie. En 1990, il regagna le Ministère de la Santé Publique et fut nommé une année plus tard, Chef de Division Formation à la Direction de la Planification et de la Formation. En 2003, il est nommé Directeur des Ressources Humaines par intérim et occupa ce poste sept (7) mois durant, tout en assurant les fonctions de la division formation. En 2009, il est nommé coordonnateur du projet de Renforcement des Capacités du Ministère de la Santé Publique ; un projet financé par la Banque Africaine de Développement (BAD) dans le cadre de la facilité des Etats Fragiles. Voila donc brièvement retracé le parcours de Mr SALEH MAHAREB dont vous ignorez complément. Vous vous rendez compte à présent que toutes les allégations mensongères dont vous aviez mentionnées sont dénuées de tout fondement.
Quant à la gestion des bourses octroyées par les Bailleurs et les ONG, vous affirmiez que ‘’Mr SALEH les destine seulement aux siens ou aux plus offrants’’. Vous affirmiez la bouche grandement ouverte ‘’pour qu'un jeune Médecin ait une bourse d'étude, Mr SALEH exige 1.000.000 FCFA et aux infirmiers, il réclame 600.000 FCFA avant de recevoir ou avancer le dossier du candidat’’. Une fois de plus des mensonges grotesques. Je voudrais que vous nous donniez un exemple probant, concret, comme vous jurez les deux mains sur la tête. D’ailleurs, vous ignorez qu’il ya un mécanisme d’octroi des bourses au niveau du Ministère de la Santé. Pour votre éclairage, il existe une commission d’attribution de bourses au sein de ce ministère, crée par arrêté N° 031/MSP/SG/DRHF/DF/04 du 03 février 2004. Il existe également l’arrêté N° 121/MSP/SG/DGRP/DRHF/DF/04 portant approbation des critères d’attribution de bourses. La Commission de bourses est présidée par le Secrétaire Général du Ministère de la Santé Publique, le Directeur Général des Ressources et de la Planification assure la vice présidence. Les autres Directeurs Généraux et Directeurs de services sont membres, ainsi que les partenaires au développement (OMS, UE, Coopération Française, FNUAP, Banque Mondiale) qui participent pleinement aux réunions de la Commission. Le secrétariat de la Commission est assuré par la Direction des Ressources Humaines/Division Formation. La Commission se réunit une fois par an, sauf en cas d’urgence en séance extraordinaire. Toutes les réunions sont sanctionnées par des procès verbaux signés par tous les membres présents. Depuis cinq (5) ans, les offres de bourses sont rares et la plupart des agents demandent des autorisations de formation pour étudier avec le salaire qui est transformé à cet effet en bourses.
Vous dites encore que ‘’Mr SALEH MAHAREB a effectué plusieurs navettes entre Dakar et N’Djaména’’. Mentez avec un peu de retenu cher Jacques. Depuis six (6) ans, aucune mission de supervision des étudiants de l’extérieur n’a eu lieu si ce n’est au mois de novembre 2010 où, le Directeur Général des Ressources et de la Planification et le Chef de Division Formation, sur Financement de la BAD se sont rendu à Dakar et Niamey pour le besoin de la cause. Renseignez vous bien avant d’écrire de telles insanités la prochaine fois. Je sais que vous n’êtes pas lucide, ooh si ce n’est que de l’excès de zèle, cherchez-en un thérapeute il vous aidera c’est mieux.
Vous dites ‘’d'anciens ministres, des généraux de l'armée se bousculent aux portes du Ministère de la santé pour vouloir annuler la décision de la Ministre qui n'arrive pas à nommer un autre tchadien mieux outillé’’.
Si vous êtes honnête avec vous-même, pourquoi ne pas citer leur nom ? Cela prouve une fois de plus que vous délirer, c’est pourquoi vous ne pouvez contrôler vos allégations. Même si vous voulez plaire à vos énergumènes, je vous conseillerai de vous renseignez ou au mieux, chercher à avoir des bribes d’infos avant d’écrire un article. De telles diffamations peuvent  vous coûter cher si seulement vous n’utiliser des pseudonymes.
saleh mahamat
 
matsal2002@yahoo.fr