Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info: Médiation dans la crise libyenne -la France tente sa partition pour trouver une issue politque. Elle accueille une rencontre entre Fayez al-Sarraj, président du conseil libyen et Khalifa Haftar, commandant de l'armée libyenne//Emeutes à Moundou pour empêcher le transfert du Maire, Laokein Médard// Moundou- l'avocat de l'ancien Maire, harcélé et activement recherché //Affaire Laokein Médard- plusieurs partis politiques appellent dans un communiqué de presse à sa libération // L'interview de l'opposant tchadien, Saleh Kebzabo sur TV5 afrique reportée à lundi //

Géo-localisation

Publié par Mak

1248736482-RFI

 

Dans l’affaire Kebzabo qui défraie l’actualité sociopolitique tchadienne et internationale, le nom d’un journaliste tchadien, correspondant de Radio France Internationale (RFI), fait répandre des rumeurs sur son silence dans le traitement de l’information à ce sujet.

En effet, selon nos différentes sources, Madjiasra Nacko, correspondant de Rfi, serait un intime ami à Me Padaré,  ce qui explique un peu son absence permanente et son  manque d’intérêt  sur la question qui met  à la UNE la personne du ministre des affaires foncières et du domaine.

Il y a également Abba Ali Kaya, correspondant de l’Afp au Tchad qui fait profil bas sur le même sujet à cause des liens amicaux qui le lient à Me Padaré.

Décidément, Me Padaré a corrompu presque la quasi-totalité de ses amis journalistes pour les rallier à sa cause.

Pour revenir au sujet de Nacko, il convient de souligner  que son manque d’objectivité dans  ses correspondances avec la Radio France Internationale (RFI) à propos du Tchad, agace de nombreux auditeurs tchadiens et étrangers qui se plaignent sur son approche personnelle  sur la situation sociopolitique de notre pays.

Il est souvent taxé de  faire la part belle au pouvoir d’Idriss Deby dans ses reportages pour refléter la vision politique du régime décrié en place au Tchad.

 

En tout cas, le « griotisme » journalistique  en politique  prendra fin avec la détermination de la volonté populaire qui  triomphera sur  l’autocratie et le despotisme des régimes tyranniques.

 

Il est temps de faire preuve d'éthique et de déontologie  pour éviter de tomber dans le jeu des politiques qui manipulent la presse à des fins personnelles inappropriées.

 

La rédaction du blog de makaila