Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

debyeufor.jpgbozize-francois

L’affaire du Général Baba Laddé, leader du Front Populaire pour le Redressement (FPR), groupe politico-militaire tchadien en opération aux confins de la RCA, refait surface, à la suite d’une mission qu’a effectuée à Bangui, une délégation d’Amnesty International.

En effet, le Général Baba Laddé, a été interpellé à Bangui par les autorités centrafricaines le 11 octobre 2009 , alors qu’il était en négociations avec le régime d’Idriss Deby sous la médiation des forces internationales présentes dans la capitale centrafricaine.

Aussitôt  arrêté, le Général Laddé a été extradé vers Ndjaména où personne n’a des nouvelles de lui.

Une année après son arrestation avec la complicité des autorités centrafricaines et sa déportation vers le Tchad, les choses  bougent, aujourd’hui.

Notre blog, qui a, à l’époque, dénoncé et condamné son arrestation, vient d’être informé par Amnesty International, que les autorités centrafricaines ont déclaré que le Général Baba Laddé est  à Ndjaména et libre de ses mouvements.  Or ,  selon  le petit frère du Général Baba Laddé, qui se trouve avec les forces du FPR, en brousse, il dément cette version des autorités centrafricaines et les accuse d’avoir vendu le Général Baba Laddé à Idriss Deby en échange avec le colonel Charles Massi Président-fondateur du Forum démocratique pour la modernité (Fodem), il avait ensuite intégré en mai 2008 la rébellion de l'Union des forces démocratiques pour le rassemblement (UFDR).

Nul n’est sans savoir qu’au Tchad, toutes les personnes arrêtées ou interpellées sont injustement détenues à Korotoro, à cet effet, nous rendons une fière chandelle à nos collègues du site Librafrique, pour le travail pharaonique abattu afin d' éclairer largement l’opinion publique à travers un immense écho médiatique sur ces arrestations loin des regards des organisations de défenses des droits de l’homme. Une pétition, est  ailleurs mise en ligne appelant aux démantèlements de ce lieu sinistre.

 Mais aujourd’hui, l’opinion internationale et notamment les organisations de défense des droits de l’homme, découvrent le mensonge légendaire de deux généraux à savoir : Idriss Deby et François Bozizé, dont les régimes restent  autoritaires au Tchad et en Cenfrafrique.

Makaila Nguebla