Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info: Médiation dans la crise libyenne -la France tente sa partition pour trouver une issue politque. Elle accueille une rencontre entre Fayez al-Sarraj, président du conseil libyen et Khalifa Haftar, commandant de l'armée libyenne//Emeutes à Moundou pour empêcher le transfert du Maire, Laokein Médard// Moundou- l'avocat de l'ancien Maire, harcélé et activement recherché //Affaire Laokein Médard- plusieurs partis politiques appellent dans un communiqué de presse à sa libération // L'interview de l'opposant tchadien, Saleh Kebzabo sur TV5 afrique reportée à lundi //

Géo-localisation

Publié par Mak

images.JPG

                                                                   Abdoulaye Sabre, Ministre de la Justice

Selon nos informations, pour des instructions en vue visant à faire condamner lourdement  le député Gali Ngatta Ngotté par la Cour d’appel de Moundou, Abdoulaye Sabre, ministre de la justice au Tchad, a convoqué le procureur de Sarh et le Président de la  Cour d’appel de Moundou, occultant son collaborateur direct qui est plutôt, le Procureur Général prés de la Cour d’appel de Moundou.  Le ministre oblige le procureur de Sarh à faire appel lui aussi.

L’Assemblée Nationale  envoie  une mission d’enquête composée  d’Oumar Ibni, Mahamat Kanabani et Ndo pour s’entretenir avec leur collège Gali avant de continuer à Kyabé, fief de ce dernier.

Toutes ces manœuvres des autorités tchadiennes ont pour but de retarder le transfert de Gali vers Moundou. Transfert sollicité par ses avocats qui craignent pour sa sécurité.

On ne cesse de le dire qu’au Tchad, la justice reste un redoutable instrument auquel l’exécutif   use pour réprimer toute voie discordante contre le régime.

 

Il est temps que les citoyens libres et engagés agissent pour délivrer le peuple tchadien de ce pouvoir illégitime qui fait que du mal à ses concitoyens par des méthodes inappropriées d’oppression de l’ère de pensée unique.


On continue à s’interroger pourquoi les Tchadiens restent-ils si silencieux devant ces actes qui violent régulièrement leurs droits fondementaux.


A suivre………….

 

La rédaction du blog de makaila