Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

bololo.JPG

 

D’après des sources sur et fiable émanant de N’Djamena, les membres de la commission chargé d’indemnisée les victimes de déguerpissement des quartiers de la ville de N’Djamena auraient détourné une somme assez importante (une centaine de million de Francs CFA semble-t-il enlevé du Trésor Public par un certain payeur Madi Kassouré) et qu’une équipe d’audit/contrôle serait en train de se constituer pour mener des enquêtes sur cette affaire. 

A l’origine de cette affaire semble-t-il la falsification des dossiers de réclamation d’indemnisation supplémentaire introduite par quelques victimes faisant partie du lot des 36 maisons situées sur la rue de Marseille au quartier Bololo de N’Djamena et qui n’étaient pas  satisfait du premier payement et ont été mis mal à l’aise. 

Faut-il le rappeler en mars dernier, environ 36 maisons au quartier Bololo, un des vieux quartiers de la ville de N’Djamena ont été rasé du plan de la municipalité.

 

 

Apres la démarcation de leurs maisons par la mairie en novembre 2010, les habitants de Bololo ont été convoqués au 2ème arrondissement et à la mairie pour apprendre la nouvelle d’expropriation de leurs logements, contre une indemnisation qui leur sera versée par l’Etat sur la base des conclusions d’une évaluation par un comité mis sur pied, constitué du ministère des infrastructures, de celui de l’aménagement du territoire et des services techniques de la mairie.

 

Une première indemnisation en espèce a été effectuée au profit des victimes sans aucun reçu ni une pièce justificative quelconque, quel incohérence !!!

Du fait de la méconnaissance de la base de calcul et au regard des inégalités et injustices habituel appliquée au pays de Toumai, certaines victimes senti délaissé ont introduit semble-t-il des demandes de réclamation auprès du Ministère des Infrastructures, c’est là où les vrais jeux a commencé dit-on.

Le payeur du Trésor Public (TP) avec le Président de la Commission  auraient rehaussé les montants demandés par les victimes et les retirés du TP pour effectuer des payements en espèces pour certain et cheque pour d’autre puis garde la différence s’élevant a plusieurs centaines de million.

Cette incohérence et non-respect des procédures de payement du Trésor a tiré la sonnette d’alarme et amené les responsables à Haut niveau à se poser la question sur ce dossier.

Des sources sur nous révèle qu’une équipe interministérielle d’audit/contrôle est en train de se constituer afin d’investiguer auprès de la commission ainsi que des victimes dans le but d’avoir des précisions sur ce dossier flou. Certains victimes affirment avoir été contactées et ont communiqué les montants qu’ils ont perçus.

C’est sûr que dans les jours qui suivent des têtes tomberont, et la vérité prévaudra sur cette affaire, les plus Hautes Autorités de l’Etat sont plus que déterminée à lutter contre le détournement et la corruption affirme un haut responsable qui a voulu garder l’anonymat.

Si le Gouvernement a songé déjà procéder de la sorte pour apporter la lumière sur les dossiers de payement d’indemnisation et faire rentrer les victimes dans leurs droits, beaucoup des populations des quartiers touchés et déguerpis tels que Gardole, Sanbangali, Bololo, Diguel et Ambassatna etc… verront leur peine alléger et pourront reconstituer une vie plus ou moins saine, sachant que les cicatrices de l’aspect sociale de ces déguerpissements demeureront et seront difficile à effacer.    

Affaire à suivre…………………………