Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info: Médiation dans la crise libyenne -la France tente sa partition pour trouver une issue politque. Elle accueille une rencontre entre Fayez al-Sarraj, président du conseil libyen et Khalifa Haftar, commandant de l'armée libyenne//Emeutes à Moundou pour empêcher le transfert du Maire, Laokein Médard// Moundou- l'avocat de l'ancien Maire, harcélé et activement recherché //Affaire Laokein Médard- plusieurs partis politiques appellent dans un communiqué de presse à sa libération // L'interview de l'opposant tchadien, Saleh Kebzabo sur TV5 afrique reportée à lundi //

Géo-localisation

Publié par Mak

ALeqM5g-uHuumJojR8fKjlnipWFeaILpFg

Quarante huit (48) heures, après les tirs à l’encontre des deux militaires français, le Gouvernement tchadien a réagi par la voix de son ministre de l’intérieur, Ahmat Bachir pour condamner l’acte du soldat tchadien  tout en le qualifiant  d’ « insensé ».

Après avoir regretté et condamné l’acte, Ahmat Bachir, a pour sa part, taxé son auteur de « voyou ».

Ayant servi avec loyauté, sa patrie, sans être récompensé proportionnellement à son dévouement, le pauvre  soldat tchadien, aujourd’hui, déflaté et clochardisé par le régime tchadien, est de surcroît considéré de « voyou » par le ministre de l’intérieur.

Quelle ingratitude au Tchad ?

Désormais, tous les soldats de l’armée tchadienne peuvent être qualifiés des voyous s’ils osent commettre des actes délictuels, selon Ahmat Bachir.

Pour rassurer les autorités françaises, Ahmat Bachir soutient que le soldat tchadien qui est mis aux arrêts, sera traduit en justice et répondra de ses actes. Et, le ministre de poursuivre qu’un tel comportement ne restera impuni.

Pour rappel, en 2009, lorsqu’il était tout puissant, ministre de l’intérieur,  Ahmat Bachir, lui-même, a été blessé par belle dans une tentative d’assassinat  par un homme armé.


L’auteur de cet acte, arrêté à l’époque, a été aussitôt relâché, et le dossier classé sans suite.

Quelle  différence y-t-il entre  les deux actes ?

On sait aussi, que le régime Deby est le seul qui garantisse l’impunité aux hommes en arme.

Ce qui est  certain,  si Ahmat Bachir a laissé tomber les poursuites contre l’auteur de sa tentative d’assassinat, les autorités françaises pour leur part, iront jusqu’au bout pour faire la lumière sur cet acte jugé « insensé » par  l’une des voix les plus autorisées du Tchad.


Tout porte à croire que si rien n’est fait dans le sens d’une justice par Ndjaména, cet acte risquerait d’être  le premier clash entre le régime Deby et les nouvelles autorités françaises.

A suivre….


La rédaction du blog