Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info: Médiation dans la crise libyenne -la France tente sa partition pour trouver une issue politque. Elle accueille une rencontre entre Fayez al-Sarraj, président du conseil libyen et Khalifa Haftar, commandant de l'armée libyenne//Emeutes à Moundou pour empêcher le transfert du Maire, Laokein Médard// Moundou- l'avocat de l'ancien Maire, harcélé et activement recherché //Affaire Laokein Médard- plusieurs partis politiques appellent dans un communiqué de presse à sa libération // L'interview de l'opposant tchadien, Saleh Kebzabo sur TV5 afrique reportée à lundi //

Géo-localisation

Publié par Mak

 

bara.jpg

 

 

Le Secrétaire général                                                                             le 14 septembre 2013. 

                              

Son Excellence, Monsieur Macky Sall

 Président de la République du Sénégal

                                                                         ? Avenue Léopold Sedar Senghor

* BP4026 Dakar.                                                                            

 

Objet : Demande de Libération de Monsieur Bara Gaye.

Réf : n°47-2013 du 14 septembre 2013. 

 

 Monsieur le Président de la République,

Je viens par la présente vous demander, en application de l'article 47 de la constitution, des dispositions du code et des procédures pénales et de votre bonne volonté, de bien vouloir libérer Monsieur Bara Gaye, Secrétaire général de l’Union des Jeunesses Travaillistes et Libérales (UJTL).

            Je vous demande solennellement de faire preuve de dépassement pour non seulement apaiser le climat politique, mais aussi,  pour une raison humanitaire, car Monsieur Bara Gaye est marié et père d’un nourrisson qui nécessite l’attention et l’affection de ses deux parents.

Dans l’attente d’une décision favorable de votre part, je vous exprime par avance toute ma gratitude  pour l’intérêt que vous porterez à ma demande, et vous prie de croire, Monsieur le Président de la République, à ma très haute ma considération.

 

Lettre: ICI