Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Un Ché tchadien révolutionnaire convaincu et confirmé, tel un Ché africain, cet opposant de la première heure est longtemps resté proche du charismatique leader sudiste du Soudan  John Garang de MADIOR, Yacoub a soutenu La SPLA contre le gouvernement central de Khartoum et est toujours du coté des peuples opprimés à travers le continent. 
Il est le seul opposant de longue date, à n'avoir jamais collaborer avec le régime du dictateur Deby. Tous les autres opposants
( Nouri, Erdimi, Tollimi et autres ) avaient bien contribué au système du dictateur tchadien en combattant les différentes rebellions, principalement le MDJT de Togoimi. Adoum Yacoub n'a jamais demandé l'aide des dictateurs ( Omar Al Bashir et de Kadaffi) pour mener son combat.
Pour reprendre les propos recueillis par le confrère Augustin Beguy sur la personne de Adoum Yacoub:
Pour mieux connaître les Hommes, il faut tout d’abord lancer une vue inquisitrice sur leurs légendaires chemins, en particulier concernant Kougou. Faisant parti des acteurs principaux de la scène politique tchadienne, cet officier supérieur, de taille moyenne, édifié comme un soldat professionnel, au regard fébrile voit le jour dans la grande ville d’Abéché vers 1950. Formé entre Orléans et le très gauchiste université de Tolbiac, très jeune, il a été bercé par l’engagement associatif, politique et syndical.
Celui dont ses ennemies surnommèrent « le baroudeur- rusé » et que certains d’une plume inspirée, le baptisèrent « le rebelle fondamental » est un solide qui applique sec et frappe fort. Du colonel théoricien de la guerre au tumultueux enfant rebelle, sa vie fut une longue suite de luttes et de bataille pour imposer ses idées, incontestablement justes.
Beaucoup disent qu’instinctivement, ce visionnaire militaire sorti de l’école de guerre britannique de Sandhurst est un officier supérieur avec des indications. Il est doué d’une aptitude à changer le cours combats par sa maitrise inégalée de l’écosystème sous-régional. Ce stratège hors pair fascine encore les soldats qu’il a guidés avec d’autres jusqu’a Matanal-Sarah entrainant la déroute des libyens. Rappelons que c’était aussi l’un des chefs d’orchestre de l’offensive politico militaire du MDD. Il a entre autre remporté quelques unes des plus belles batailles de toute l’histoire du Tchad.

A entendre parler  les ndjamenois, cet homme qui a tant suscité l’admiration et la rectitude d’opinion est l’unique meneur d’homme capable de vaincre la soldatesque d’Idriss et de redonner au pays une armée véritablement nationale, disciplinée en un mot profondément reformée.   
Mahamat