Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Actualité du despote inculte

Avant de commenter l’actualité du despote inculte, j’aimerai par cette occasion, exprimer mes sincères encouragements au compatriote, Kaar Kass Sonn. Cet artiste engagé, vient de poser un acte historique. 

Revenons à notre mouton. Le despote tchadien vient de terminer sa parade diplomatique honteuse. Les tchadiens et tchadiennes auront impression que le dictateur abhorré, a des bonnes relations et des entrées honorables, chez les grandes démocraties en Europe. Au contraire, Deby apparaît de plus en plus inculte, et sa diplomatie, va de mal en pis. Le peuple du Tchad, ne mérite pas de tels représentants. Ce dommage pour nous !

Décrivons Idriss Deby, tel qu’il est apparaît à la cérémonie du 05 juin 2013, au siège de l’UNESCO : habillé des redingotes, chèrement acquises, au compte des contribuables ; le visage rongé par le stress, la crainte de la chute et l’alcool ; les jambes à bout des forces, malgré le support de la canne ; Idriss Deby, quand on le voit de près, on se demandera, quand s’écroulera t-il ? Le regard semblable à celui d’un mouton famélique, il ressemble plus à un être étrange, quand il sourit aux journalistes. Entouré des sosies moins beaux, bien que, chèrement habillés chez CHANEL. La puanteur de l’alcool, domine la tonalité du parfum de chez Yves Saint-Laurent.  Le pauvre despote nie ses difficultés psychologiques ; ses angoisses interminables et ses insomnies. Malheureusement pour lui, en dépit des soins corporels et les bains chauds ; les signes  avant-coureurs de la dégringolade, apparaissent au vu de tous. Il aurait dû se cacher comme son voisin, Paul Biya !

Le ministre de la culture, de son côté, exhibe la médiocrité intellectuelle, politique et culturelle. Il serait peut être, le dernier des cancres qui pillent les fonds publics.  Extravagant qu’il est ! La mouche cravatée accorde une interview à un inconnu, sans demander son identité. Ensuite, le ridicule ministre de la culture, demande à écouter la bande d’enregistrement, le journaliste du Canal+ lui rétorque, s’ils faisaient cela au Tchad ? En effet, au Tchad, la presse n’a jamais connu la liberté ; les journalistes dévoués et honnêtes se retrouvent en prison ou en exil, et les autres s’érigent au titre de : griot de la république bananière.

Son homologue français, s’est aussi abstenu de lui faire des éloges ; même si les lobbyistes  ont réussi à placer, ce vile personnage auprès d’un président, d’une grande démocratie. Le pauvre despote aux aguets, entendait naïvement des discours dithyrambiques ; comme ceux, de son voisin Issoufou, qui sans gêne, se fait son porte-parole ! 

Cependant, Mamadou Issoufou, le président nigérien parlait d’une attaque terroriste contre le Tchad ; où attaqueront-ils ? Quel est le point stratégique auquel les terroristes s’en prendront au Tchad ? Et le despote, dans le Figaro confirme le danger qui se prépare en Libye. La lutte contre le terrorisme, Deby voulait utiliser cette opportunité pour allonger son règne ; apparemment cette astuce ne passe pas.

En vérité, le danger contre le régime oligarchique de N’djamena existe bel et bien. Les centaines des combattants de la rébellion tchadienne de l’est, qui ont courageusement refusé, de se soumettre ; ceux qui ont subi des humiliations et victimes de l’injustice revancharde des Itnos et les nouveaux révoltés de l’armée clanique du régime. Tous, avec détermination, et résolument engagés à découdre avec Idriss Deby, se sont convergés en Libye et ailleurs. Ce noyau du nord ; du sud en Centrafrique et à Korbol au centre du Tchad, de l’est dans le Darfour, sont, la menace qui fait trembler Idriss Deby. Se sentant fort victorieux, Deby avait refusé tout dialogue franc avec l’opposition armée. Par conséquent, la rébellion continue à prendre de force, des dizaines désertent la milice tribale pour le rang, de l’opposition armée, dans le nord-est, et voir même en Libye.

Le despote national a oublié de verser de l’eau sur les cendres de l’UFDD, de RFC, UFCD, UFDD/F …enfin UFR. Avec sa mauvaise gouvernance et son arrogance sans borne, la rébellion se ressuscite et Deby s’inquiète. Le despote aime humilier, et son attitude insolente vis-à-vis des tchadiens et de l’opposition, germe la rébellion armée.

Le dialogue est toujours possible, il pourrait se racheter ; comme à l’accoutumée, étant un personnage complexé, voir même névrosé, Idriss Deby se gonflera d’orgueil.  Et pourtant, la voie du salut, c’est l’appel sincère à la réconciliation nationale et de la mise en place d’une transition démocratique.  Sans quoi, un jour ? La Cléopâtre du Chari, Hinda, te manquera beaucoup !

 

 Mahamat HASSANE BOULMAYE

Activiste politique, membre l’opposition