Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 

ACTION URGENTE

UN DÉFENSEUR DES DROITS HUMAINS ARRÊTÉ AU TCHAD

Le 19 décembre, Daniel Deuzoumbe Passalet, président de Droits de l'homme sans frontières (DHSF), organisation tchadienne de défense des droits humains, a été arrêté. Il a été inculpé de « dénonciation calomnieuse » à la suite d'une interview radiophonique datant du 18 décembre.

Selon Daniel Deuzoumbe Passalet, ses avocats et des organisations locales de défense des droits humains, l'arrestation de cet homme est liée à une interview qu'il a donnée à Radio France internationale (RFI) le 18 décembre. Lors de cette interview, il a dénoncé l'obstruction à l'enquête sur le décès en détention de 10 hommes dans la ville méridionale de Léré et l'homicide du chef du village de Matta-Léré et de ses trois assistants en septembre 2011. Il aurait déclaré sur l'antenne de RFI que la veuve du chef de village avait été enlevée par les forces de sécurité afin de l'empêcher de retirer une plainte pour « dénonciation calomnieuse » qu'elle avait déposée contre Saleh Kebzabo, dirigeant de l'opposition et parlementaire, à la suite de l'homicide de son mari.

Le 17 octobre, Daniel Deuzoumbe Passalet a été menacé à la radio et la télévision nationales par des représentants

des autorités tchadiennes après une déclaration faite à la presse par DHSF et une interview accordée à la radio FM

Liberté le 3 octobre. Dans cette interview, il a dénoncé le climat d'impunité qui entoure la mort des 10 hommes

mentionnés, l'homicide du chef de village et de ses trois assistants, ainsi que la question non résolue des

enlèvements d'enfants qui se déroulent dans la région.

DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE AUX DESTINATAIRES CIAPRÈS

(en français, en arabe, en anglais ou dans votre propre langue) :

faites part de votre inquiétude quant au fait que Daniel Deuzoumbe Passalet est peut-être un prisonnier d'opinion,

détenu uniquement pour avoir exercé pacifiquement son droit à la liberté d'expression, auquel cas il devrait être libéré immédiatement et sans condition ;

exhortez les autorités à le protéger de la torture et de tout autre mauvais traitement pendant sa détention ;

priez-les instamment de respecter et de faire respecter le droit à la liberté d'expression au Tchad et de protéger les

défenseurs des droits humains contre le harcèlement et les manoeuvres d'intimidation fondés sur l'exercice de leurs

droits fondamentaux.

ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 31 JANVIER 2012 À :

Président de la République

Monsieur Idriss Deby

Président de la République

Présidence de la République

BP 74, N'Djamena

République du Tchad

Courriel :http://www.presidencetchad.org/

nous_ecrire.php#

Formule d'appel : Dear Président, /

Monsieur le Président,

Ministre des Droits humains

Amina Kodjiyana

Ministre des Droits de l'homme

Ministère des Droits de l'homme

BP 169, N'Djamena

République du Tchad

Courriel : droittchad@yahoo.fr

Formule d'appel : Estimado Señor

Secretario, / Monsieur le Ministre,

Ministre de la Justice

Monsieur Abdoulaye Sabre Fadoul

Ministre de la Justice,

Garde des Sceaux

Ministère de la Justice

BP 426, N'Djamena

République du Tchad

Formule d'appel : Estimado Señor

Secretario, / Monsieur le Ministre,

Veuillez également adresser des copies aux représentants diplomatiques du Tchad dans votre pays (adresse(s) à compléter) :

Nom(s), adresse(s), numéro de fax, courriel, formule d'appel.

Vérifiez auprès de votre section s'il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci.