Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Tchad-Holland-in-Kerfi-Dispensaire-MSF-10juin2008-4.jpg

 

La Suisse, meilleur pays pour soigner un enfant malade, le Tchad le pire


DAKAR - Les enfants malades courent le moins de risque de mourir en Suisse, selon un classement rendu public mardi par l'organisation de défense des droits de l'enfant Save The Children, qui met le Tchad au dernier rang à cause d'un manque de personnel de santé qualifié.

Aucun Etat africain ne figure parmi les vingt pays en haut de ce classement de l'indice de l'accessibilité des travailleurs de Santé (Health Workers Reach Index) ayant étudié 161 pays, dominé par la Suisse, la Finlande, l'Irlande, la Norvège et la Biélorussie.

En revanche, il y a au total treize pays africains parmi les vingt derniers, disposant de seulement un peu plus deux travailleurs de la Santé pour mille habitants (sous le seuil minimum de l'Organisation mondiale de la santé, OMS). Les cinq pays qui ferment la marche sont le Nigeria, l'Ethiopie, le Laos, la Somalie et le Tchad.

Cette nouvelle grille d'analyse montre que les enfants de ces pays manquant de travailleurs de la Santé sont cinq fois plus susceptibles de mourir que ceux se trouvant dans des pays en haut de l'indice comme la Suisse et Finlande, affirme l'ONG dans un communiqué.

L'analyse est basée sur trois indicateurs: la proportion de médecins, infirmiers, sage-femmes et autres travailleurs de la Santé pour 1.000 habitants, la proportion d'enfants vaccinés contre la diphtérie, le tétanos, et la coqueluche (DTC3), et la proportion de femmes accouchant en présence d'une sage-femme.

Save The Children met le doigt sur la pénurie de plus de 3,5 millions de médecins, infirmières, sages-femmes et agents de santé communautaires à travers le monde. Sans agents de santé, aucun vaccin ne peut être administré, aucun médicament ne peut être prescrit et aucune femme ne peut recevoir des soins spécialisés au cours de son accouchement. Des maladies comme la pneumonie et la diarrhée qui sont faciles à traiter deviennent mortelles, indique son communiqué.

En Afrique, les enfants vivant dans les zones les plus reculées sont les moins susceptibles de voir un agent de santé et sur le continent même les pays riches (...) sont à la traîne, à l'instar du Nigeria, producteur de pétrole, relève l'ONG.

Pour le moment, la survie d'un enfant dépend de l'endroit où il ou elle est née dans le monde. Aucune mère ne devrait voir, impuissante, son enfant grandir malade et mourir devant ses yeux, tout simplement parce qu'il n'y a personne formé pour l'aider, estime dans le communiqué Aboubacry Tall, directeur régional de Save The Children-UK pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre.

Pourtant, note M. Tall, même les pays les plus pauvres en Afrique peuvent faire de réels progrès s'ils s'en tiennent à leur promesse d'investir 15% de leurs budgets dans le domaine de la Santé comme ils s'y sont engagés en 2001.

Seuls huit pays du continent ont respecté cette promesse, d'après l'ONG.

Les dirigeants africains doivent s'attaquer à la pénurie de travailleurs de la santé et se rendre compte que ne pas d'investir dans les travailleurs de la santé coûtera des vies humaines, estime M. Tall.

L'ONG exhorte les pays riches à augmenter leur financement en faveur de la santé soulignant que sur le plan mondial, il manque deux tiers des moyens nécessaires pour atteindre l'accès universel aux soins de santé pour toutes les mères et les enfants.

Source:http://www.romandie.com/news/n/_La_Suisse_meilleur_pays_pour_soigner_un_enfant_malade_le_Tchad_le_pire060920111609.asp