Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

photo_1290204262195-2-0.jpg

2 semaines après la proclamation des résultats de l'élection présidentielle, Laurent Gbagbo, le candidat malheureux, continue de s'accrocher au pouvoir. Avec une partie de l'armée ivoirienne, Koudou Laurent Gbagbo est dans son rôle de dictateur depuis quelques jours. Le président élu, Alassane Ouattara, son premier ministre et tous les membres de son gouvernement se sont retranchés à l'hôtel du Golf. Malgré les condamnations de la communauté internationale, et leur appel à Laurent Gbagbo à rendre le pouvoir, il persiste sur la voie de l'anti démocratie. Que faire donc ? Les Ivoiriens qui, dans leur majorité, ont porté leur choix sur le candidat du Rhdp, s'interrogent. Réunis le mardi dernier, le directoire du Rassemblement des Houphouetistes pour la Démocratie et la Paix(Rhdp) a appelé à une marche pacifique pour accompagner le gouvernement qui a décidé d'installer ce jeudi, le nouveau directeur général de la Rti, Pascal Brou Aka. Cette marche doit être l'occasion pour tous les Ivoiriens qui ont voté pour le président Alassane Ouattara de venir traduire leur vote en une mobilisation populaire. Au-delà des électeurs du nouveau président, les Ivoiriens épris de démocratie doivent aussi se mobiliser pour dire non à la dictature de Laurent Gbagbo. Aucune couche sociale ne doit rester indifférente à cette action qui fera triompher la démocratie sur la dictature. Tous les Ivoiriens qui se reconnaissent en la victoire du président Ouattara doivent se mobiliser. Pour démontrer à Laurent Gbagbo et à tous ses proches qui veulent prendre le pays en otage qu'en démocratie, le dernier mot revient au peuple. Et que même le crépitement des canons n'est pas au-dessus de la volonté de ce peuple. Robert Guéi a tenté de braquer le pouvoir en 2000. Mais face à la mobilisation du peuple, il a cédé. Laurent Gbagbo et ses partisans le savent très bien. Eux qui ont profité de cette mobilisation du peuple. Aujourd'hui encore, le peuple de Côte d'Ivoire, dans sa majorité, est confronté à la même situation. La solution est unique, le peuple doit se mobiliser.

Jules Claver Aka