Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

1422440168

Attendez, je ne crois pas entrain de rêver qu’un ministre de Deby en exercice aussi zélé que Djasnabaille, déclare sans rire vouloir moralisé la vie publique tchadienne en proposant de faire juger Habré au Tchad.

Quel cynisme ? Quel sadisme ?

En tout état de cause, ce ministre est très mal placé pour donner de leçon de morale aux Tchadiens.

Je viens de lire un article dans un blog où lui-même a été cité comme bourreau sur la disparition du révolutionnaire Ousmane Ngam. Je voudrai savoir si M.Djasnabaille est en mesure de faire comparaître aussi son chef Deby devant la barre, ainsi que tous les anciens de la DDS qui ne sont autres que les barrons du régime actuel.

Je veux le procès d’Habré, car c’est un sanguinaire, un dictateur implacable qui a commis des violations les plus inhumaines au Tchad avec ses goranes et assimilés.

Pour que le procès soit équitable, juste, il convient de publier  la liste noire  de tous les tortionnaires en vie à commencer par Idriss Deby Itno et qu’ils démissionnent tous pour se mettre à disposition de la justice. Car, on ne peut être juge et partie.

Ainsi, ceux qui sont aux affaires au pays, auront à s’expliquer doublement :

·         Du règne d’Habré 

-          Les assassinats, les disparitions, les tortures, le pillage des biens d’autrui et  de l’Etat.

-          Faire la lumière sur le génocide au sud du pays, qualifié de septembre noir, les massacres de Delli.

-          L’extermination des Hadjaraï et Arabes

-          Les assassinats d’Ahmat Dadji, Capitaine Ngalyam etc……

·         Du règne de Deby

-          Massacres des Hadjaraï ( 1991) ainsi que les éliminations de leurs cadres civils et militaires notamment : Maldom, Kafine, Ngarboubou, Gamané plus recensement le Général Daoud Soumaïne

-          Les massacres des Ouaddaïens à Ningulim et Ndjaména (1993)

-          L’élimination des chefs rebelles du sud dont Ketté Moïse et Laokein Bardé

-          L’élimination du colonel Abbas Koti et Dr Bisso Mamadou

-          La disparition du Dr Ibni Oumar Mahamat Saleh et bien d’autres anonymes

Les crimes économiques et les pillages systématiques de deniers publics par un clan.

Le moment est venu pour faire le procès de nos bourreaux.

A l’union, nous disons : Deby démissionne et que justice soit faite et rendue aux victimes.

 

Abdelmadjid Tidjani

Cercle de Réflexion Internationale sur le Tchad

Pôle d’Afrique