Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

26448 reise tschad kome v Le Tchad est un pays officiellement producteur de pétrole depuis le 10 Octobre 2003 dont les réserves estimées à plus d’un Milliard et demi de Barils, seulement pour les 3 champs KOME, MIANDOUM et BOLOBO  et de plus s'ajoutent les  4 autres champs MAIKERI, MOUNDOULI, NYA et TIMBRE dans le basin de DOBA tout en ayant   plus 800 puits actifs seulement dans cette zone.

               Bien que le Tchad exploite son gisement pétrolier et reçoit plus d’un milliard de Dollars Américain de recettes pétrolières aucune amélioration concrète n’a vu le jour, aux conditions techniques et sociales des Tchadiens.

                Parrainé par un consortium dirigé par EXXON MOBILE  avec ses partenaires de PETRONAS (Malaisien) et CHEVRON (Américain) à la zone de DOBA. A cela  s’ajoute le consortium Chinois CNPC très connu par son flou comme la couleur du Brent de Bousso (Rônier) dont les recettes pétrolières  restent encore très floues et contestées.

                A rappeler que d’autres Consortiums qui s’ajoutent comme le Consortium Taïwanais OPIC qui va commencer sa production  d’ici quelques mois dans la région de BENOYE, ensuite le Consortium Canadien  GRIFFITHS ENERGY qui va produire d’ici l’an 2012 dans la région de MANGARA, sans oublier les nouveaux Consortiums  de KNM filiale du PETRONAS Malaisien qui va produire le brut de SIDIGUI et le nouveau consortium Américain ERHC.

              Le Tchad égorge une potentialité énorme en  hydrocarbures mais reste à plus de 90% non explorée.   Malgré cette potentialité le régime de DEBY ne veut pas contrôler la production ni les découvertes commerciales, ni les produits pétroliers raffinés et finis. Le Tchad ne sait pas combien des  Barils de Brent de DOBA sont produits et transportés à partir des Champs de DOBA, pires encore avec le Chinois de CNPC.

            Aucun représentant ingénieur inspecteur pétrolier n’est présent lors des opérations aux sites pétroliers (Raffinerie, forage, transport, production….). Pourquoi ? Parce que le régime de DEBY refuse de payer des indemnités  aux inspecteurs-ingénieurs pétroliers pour les suivis et contrôles des activités pétrolières. Il faut rappeler que les inspecteurs qui vont des suivis et contrôles des enlèvements des Brent sont payés à moitie des inspecteurs et ingénieurs Camerounais (50milles FCFA par jour). Et pourtant le décret concernant les indemnités sont claires et ne sont pas applicables au Ministère de l’Energie et du Pétrole.

            Jusqu’à quand le Tchad contrôlera sa manne, il faut se rappeler que tous les pays du monde ont été arnaqués, il est nécessaire de mettre un accent particulier  pour préserver notre patrimoine comme chez les Algériens de SONATRACH où la main d’œuvre est à  99,9%nationale  ainsi que chez les Angolais de SONANGOLA, les Soudanais de PETRODAR…. Le Tchad doit prendre des exemples similaires pour la relève tout en contrôlant et en inspectant  jalousement ses ressources.

 

                                                         DJIM LE PATRIOTE