Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Deby a-t-il divorcé avec AMANI Moussa Hilal ?

 

D’après des sources très confidentielles, la première dame de sept (7) mois, Amani Moussa Hilal, l’espionne soudanaise et fille du tristement célèbre chef des djandjawids Moussa Hilal a été divorcée par son mari Deby ce jeudi 12 juillet 2012. Selon les mêmes sources, la cause du divorce reste le leadership de première dame entre Amani et Hinda. Même si Deby aime toute les belles femmes en l’occurrence de teint claire, il ne badine jamais s’il s’agit de sa Hinda adorée. Les marabouts, les féticheurs et les charlatans de Hinda ne travaillent jamais gratuitement. Pour rappel, Amani a été la femme la plus chère au monde, du moins de l’année 2012. Même le mariage du siècle, entre le prince William et Kate en Angleterre n’a pas couté autant de fortune. Rien que la dote d’Amani a couté une somme de 26 millions de dollars US soit un montant de 13 milliards FCFA.  Dit-on « la richesse d’une femme se trouve entre ses jambes », celle-ci a gagné gros. Ironie de l’histoire ou jeu des dupes, cette espionne a été dotée par l’argent du contribuable tchadien. Rien d’étonnant, du moment où Deby considère « les tchadiens comme des moutons de panurge » et le Tchad comme sa demeure privée. Dans cette nouvelle gardée top secret, qui seront les gagnants et ceux perdants ? D’abord, Hinda avec son groupe de marabouts sortent gagnants avec un score fleuve. Ensuite Amani sera la deuxième gagnante avec toute la fortune amassée du Tchad. Quant à Deby avec sa naïveté et sa folie sur le sexe a perdu gros. De même, juridiquement, il sera poursuivable pour crimes économiques (13 milliards pour une espionne). Enfin, le peuple tchadien est doublement perdant du moment où les 13 milliards du Tchad sont investi au Soudan et dans les pays de golf mais aussi en tant que première dame (7 mois), Amani n’a laissé aucune trace positive au profit du peuple tchadien. Avec sa majesté président Deby, il faut s’attendre à l’impossible.    

 

Mahamat Saleh

Analyste Indépendant