Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

TCH_010.JPGEn se perchant sur  nos informations fournies par des sources confirmées, sûres et fiables en provenance  de l’Hôtel de ville, nos contrôleurs d’Etat ont du pain sur la planche.

A peine qu’ils viennent de finir la mise à jour d’une arnaque organisée et structurée pour ne pas dire sous le guide des intouchables, là ils découvrent une seconde et sûrement ainsi de suite. Par leurs compétences, patriotisme et déterminations, ces courageux contrôleurs viennent de mettre à nu un groupe qui,  malgré l’absence de leur maitre et ancien chef détourneur, continue de mettre en circuit de faux mandats et bons de caisse fictifs. Ainsi une nouvelle vague d’arrestation est prévisible.

La nouvelle équipe qui, normalement devrait s’atteler au redressement de la commune,  est déjà embourbée dans une vague de nomination d’anciens repris de justice et détourneurs récidivistes. Tout compte fait au pays de Toumai, toute injustice est une vraie justice

 Il semblerait que les contrôleurs sont à pieds d’œuvres sur des dossiers brulants  tels que :

-         La compensation des déguerpis et leurs recasements (des centaines de millions ont disparu entre le trésor et les responsables de la commune) ;

-         La situation du parc automobile (les reformes abusives des véhicules et tracteurs avant leur amortissement et qui par miracle sont loués à la mairie) ;

-          L’attribution abusive des stations services à des généraux et des  commerçants   sur des espaces verts et terrains appartenant à des entreprises et des paisibles citoyens ;

-         La section « bétail », qui en connivence avec la douane de N’gueli est devenue la caisse noire du maire sortant et de sa mouvance ;

-         La masse salariale fictive (Ceci est un fait réel de nos jours car  pour certains veinards, dormir chez soi dans une sérénité totale et percevoir son salaire à la fin du mois est un impérialisme au sens tchadien.) mais c’est un manque à gagner énorme pour la commune.

-         La majeure partie des dettes actuelles de la mairie est constituée essentiellement des fausses factures.

-         Et j’en passe……….

Au royaume des faux, les vrais n’ont que le soutien du Tout Puissant. La population tchadienne compte sur ces valeureux contrôleurs pour que la justice soit rendue.

Mettez les tous en prison chers contrôleurs, Dieu a reconnu, reconnait et reconnaitra les siens.

Moussa Tidami