Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Communiqué Urgent

(Traduit de l’arabe par Hend Harouni)


Le droit de Abdelkarim Harouni de vivre en toute dignité dans son pays : la Tunisie

Oppressions exercées sur notre fils Abdelkarim Harouni, après 16 ans de prison:


Au nom d’Allah Le Clément et Le Miséricordieux et 
La Paix et la Prière soient sur notre Loyal et Confiant Prophète Mohamed

Tunis le 5 Octobre 2009-16 Chawal 1430 
Je suis Hend Harouni, la sœur de Abdelkarim Harouni, tous les membres de notre famille se joignent à moi pour demander aux responsables de ce pays de garantir à notre fils Abdelkarim l’assurance de ses droits les plus élémentaires et en particulier :

l'intégrité physique et morale, la sécurité, la préservation de la dignité humaine et le traitement respectable et de lui assurer ainsiqu’à son épouse et à notre famille une vie sereine. 

Depuis qu’il a été libéré en Novembre 2007, Abdelkarim a été soumis à une surveillance très étroite par la police civile et une filature incessante dans tous ses mouvements, même dans son lieu de travail et depuis la nuit de son mariage le 14 Août 2009 en rentrant chez-lui et voilà que maintenant les choses ont dépassé les limites ; des menaces graves et répétées à son encontre et à celui de sa femme, forcées par le biais du fils du propriétaire de ce domicile situé au 7 bis, lieutenant Bjaoui - près de La Mosquée El Haq à proximité de la Rue de la Liberté à El Menzah V, pas loin de la capitale. 

Aujourd’hui, Lundi 5 Octobre 2009, à 17h, en sortant de son travail sis aux Berges du Lac, il a trouvé 3 voitures de la police civile qui y étaient mobilisées et une voiture dans laquelle se trouvaient des agents de la police civile l’a suivi (il était à pieds) et l’ont emmené dans leur voiture contre sa volonté et ce en pleine rue. Ils ont refusé sa demande de lui présenter une convocation officielle .

Ils l’ont emmené au District de la police des Berges du Lac et l’ont retenu pendant des heures en la présence du Chef du district , le responsable des services des renseignements du lieu et un responsable de la Sécurité d'Etat.

Il a été questionné. Entre autre, ils lui ont posé des questions d’ordre personnel le concernant lui et son épouse, tel que : le nom complet, le lieu de travail etc ... .

Ils l’ont également menacé de n’exercer aucune activité quel quelle soit
politique ou du domaine des droits de l’homme et de n’effectuer aucune déclaration aux médias. 

Abdelkarim a défendu son droit à la liberté d'expression ainsiqu’ à son application de la loi . 
Il est insensé de voir la vie de notre fils Abdelkarim mise en danger de cette manière, et lui barrer le chemin en tout lieu et l’enlever à tout moment dans la rue par la police civile. 

Aujourd’hui et plus que jamais, la vie de notre fils Abdelkarim est devenue vulnérable et à haut risque . 

A cet effet, nous adressons le présent communiqué aux parties responsables concernées à propos de la protection de la vie de notre fils Abdelkarim et de son épouse, ceci étant un droit acquis, voire constitutionnel et garanti par toutes les conventions internationales en vue de mettre fin d’une façon immédiate à ces agressions et graves menaces touchant la vie des individus qui par conséquent, sont illégales et inhumaines. 

Hend Harouni et Toute la Famille 
Adresse : 26-26 Bloc B 
Appartement 4 B - Sidi Amor 2089 
Kram – Ouest 
Tunis-
Tunisie 
Tél. : (domicile) : 216-71.971.180