Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

En dépit des différentes gesticulations, Khartoum est le meilleur allié de Deby et ne désire surtout pas qu’il quitte le pouvoir. Le Soudan ne veut pas la présence d’un Tchad fort à ses frontières et sa stratégie consiste à semer le chaos dans un pays qui pourrait devenir un rival potentiel. Les Soudanais s’accommodent très bien de Deby qui détruit son pays et crée partout des haines qui mettront des décennies à s’éteindre.


Tout au plus Khartoum désire-t’il limiter les nuisances qui sont les conséquences la folie debyque.


Voilà pourquoi les Soudanais tolèrent et suscitent une certaine résistance à Deby, mais à condition que celle ci soit aussi pourrie que lui.

En privé, il faut entendre avec quel mépris les responsables soudanais parlent de la rébellion tchadienne. Pour eux les opposants/businessmen ne servent que de garde frontières ( harass al houdut) et de chair à canons contre leurs propres opposants , essentiellement les membres du MJE.


Les Soudanais sélectionnent soigneusement les Tchadiens à qui ils donnent des visas, tous ceux qui ont de l’instruction sont refusés. Ainsi cette masse inculte sera facile à transformer en hommes de troupes.


Comme chefs, Khartoum sélectionne les plus incompétents, les plus corrompus et surtout veille à ce qu’ils n’aient aucune expertise militaire réelle. On a ainsi vu défiler une belle brochette de militaires d’opérette dont les plus fumeux sont le capitaine Nour, le général Nouri, le Timan ( maréchal des logis sans doute ?) qui ne connaissent de la guerre que les films qu’ils regardent en DVD.


Ces « chefs » vivent dans l’opulence, partageant les commissions avec les Soudanais et se gardant d’aller au front, pendant que les pauvres tchadiens qui les ont cru vivent dans un état de dénuement total et risquent la mutilation et la mort au bénéfice des opposants/businessmen.


Voilà pourquoi, depuis 20 ans, la rébellion ne parvient pas à renverser Deby car les Soudanais ne le veulent pas. Pour Khartoum, il faut maintenir le Tchad dans le chaos afin qu’aucune puissance régionale ne puisse venir leur faire de l’ombre.

.

Depuis deux mois, Khartoum presse les opposants/businessmen d’amener les hommes qu’ils possèdent encore, renforcés par une multitude d’enfants soldats recrutés dans les camps, en face d’Am Djeress. La se trouvent en effet les membres du MJE ou ils confèrent et sont armés par Deby. Un barème a été proposé aux opposants/businessmen qui toucheront des sommes proportionnels aux combattants qu’ils pourront opposer à la coalition Dr Khalil/Deby.


En revanche avec un cynisme total , Khartoum ne donne pas à ses mercenaires assez de munitions et de carburant pour aller attaquer N’Djaména en toute sécurité. Les alliés des Soudanais sont forcés de se ravitailler constamment et ce manque d’autonomie est une laisse attachée au cou des Tchadiens.

.

Devant une telle indignité , l’ANR et ses alliés ont refusé toute discussion avec Khartoum. Nous avons bougé l’ensemble de nos troupes et nous refusons toute injonction des Soudanais.


On pourra voir en toute clarté si les opposants/businessmen et leurs maitres sont capables de combattre.


Comme nous l’avons fait depuis des années, nous prédisons que cela se traduira, hélas une fois de plus, par un défaite piteuse de ce que Deby , l’occupant colonial et les Soudanais appellent
trompeusement et à dessein,  «  la rébellion tchadienne »

.

Nous clamons haut et fort que la résistance sincère, démocratique et patriote n’a pas à être au service de Khartoum. Notre but n’est simplement de renverser Deby mais de construire l’état de droit dans notre pays. C’est pourquoi nous voulons que la rébellion soit indépendante et que nous exigeons de ses chefs honnêteté et dignité.

Il faut maintenir dire bien clairement les choses. La résistance nationale doit combattre à la fois Deby et Khartoum. Du reste, c’est ce qu’elle fait déjà, mais il est important que le diagnostic soit maintenant bien posé et exprimé publiquement.

 

Il s’agit d’une simple constatation de bon sens et il ne faut pas croire qu’il s’agit d’une tâche impossible, même si, évidemment tout est difficile.

Après tout la révolution française s’est faite contre toutes les royautés et toutes les puissances établies d’Europe. L’indépendance américaine s’est réalisée en luttant contre l’empire britannique. Devenue puissance impériale, les Américains ont été fichus dehors par les Vietnamiens, petit pays sans ressources à l’époque.


Pour le Tchad, seul un mouvement d’opposition patriote et avec de fortes valeurs morales peut représenter une solution d’avenir.


Car ni Deby, ni Khartoum, ni l’occupant colonial ne peuvent lutter contre le peuple tchadien uni.


Tchadiennes, Tchadiens, levez vous ensemble et rejoignez l’ANR, le parti du renouveau !

.

anr.tchad@gmail.