Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

République du Tchad
Unité-Souveraineté-Progrès
Parti D’Action Républicaine au Tchad
(P.A.R)
« La liberté ou la mort Le Tchad Vaincra »

 

« Il ne suffit pas de changer les têtes, mais qu’il faut aussi changer ce qu’il y a dans les têtes ». Jean pierre Chevènement

 

M. Mahamat Saleh Abdoulaye président du Mouvement pour la Paix et Développement au Tchad (MPDT), chef du parti de l’opposition démocratique avait été arrêté et placé en garde à vue à N’djamena le 27 septembre 2009. Présentement, le chef du parti de l’opposition démocratique Mahamat Abdoulaye est détenu à la présidence de N’djamena par la police politique du régime.

Cette mise en détention du  président du MPDT constitue une grave entrave à la démocratie  dans un pays  de droit.

Le P.A.R dénonce l’attitude répressive  et systématique du régime de  Deby contre l’opposition démocratique d’une manière générale et le MPDT d’une manière particulière et la criminalisation de l’action démocratique.

Il rappelle que toutes les pressions, interpellations, éliminations physiques ou assassinats des opposants et incarcérations ne constitueront jamais une réponse aux conflits tchadiens que seul, une démocratie basée sur une élection libre et transparente peut régler.

Le P.A.R demande la libération immédiate de M.Mahamat Abdoulaye. Il estime que les accusations portées contre lui sont dénuées de tout fondement. Toutefois, M. Abdoulaye est accusé par le régime (d’être en intelligence avec les mercenaires), mais desquels mercenaires s’agit-il ? Ils ont presque tous regagné les régime.

Ainsi, sûrement le régime veut bâillonner  le chef du MPDT, car ce n’était pour la première fois que le régime de Deby accuse M.Abdoulaye.

Pour  rappel,  il y a de cela deux ans, le régime d’Idriss Deby,   a accusé M.Mahamat Abdoulaye d’avoir détourné de l’argent, mais le régime laissa tomber l’affaire parce qu’elle est  fausse accusation. Ce genre d’accusation, comme décrit par Freud, qui consiste à prêter à  l’autrui les intentions que l’on nourrit.

Admettons que Mahamat Abdoulaye est en contact avec une opposition qui a rallié déjà le régime ; où  est le crime ?

Il y a lieu de se demander si M. Abdoulaye a des contacts avec l’ opposition armée comme dit le régime comment peuvent-ils être différents de contacts perpétuels de neveu président Abbas Toli avec son frère Abakar Toli, les contacts Adoum Younoussimi avec Tahar Ganassou ou contacts Abdelkrim Habré avec Mahamat Nouri et Guhini Korè… Est-ce que le « crime » de Mahamat Abdoulaye dépasse, en gravité, le cas des membres de la famille présidentielle qui ont fomenté un coup d'Etat le 16 mai 2004 ?

 

Le P.A.R voudrait encore prendre à témoin la communauté nationale et internationale à travers les partis politiques, les associations de la société civile, les missions diplomatiques accréditées au Tchad, les ONG pour  dénoncer cette politique discriminatoire et divisionniste qui est imposée  au peuple tchadien.

 

Il voudrait demander à la communauté internationale d'exercer leurs influences et libérer ce chef du parti M. Abdoulaye  immédiatement sans conditions.

Le Parti d’Action Républicaine au Tchad avertit les démocrates et les oppositions démocratiques, si vous laissez gémir en prison; elles deviendront, comme dit le défunt député Jacques Nadingar, « si vous autres, messieurs Toura Gaba et Kotoko, regardez faire Tombalbaye, un jour ce sera votre tour ». Le P.A.R connaît que « comparaison n’est pas raison », mais quand même elle aide à penser.
Il se souvient du traitement que le  régime a fait subir aux opposants tchadiens, qui contrevient totalement aux traités internationaux en vigueur et ainsi qu’aux lois et règles coutumières tchadiennes.

 


Fait, à Kaskoua le 05 septembre 2009
Le Président du PAR
Gourbal Djiddi Nokour