Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Cher Abbas,


Permets-moi de te remercier sincèrement, d’avouer de  faire partie des lecteurs passionnés de ce blog populaire qui n’appartient plus à mak mais à une société tchadienne diversifiée dans sa composante globale.


C’est avec un esprit fraternel et ferme que je me permets de répondre au commentaire que tu as posté suite à l’article relatif aux combats ayant opposé les éléments du  Front Populaire pour le Redressement (FPR) aux troupes de l’armée tchadienne , relayé par notre blog suite au communiqué de presse qui nous est parvenu ,signé de son leader.


Je respecte ce dernier temps au passage,  ton désire ardent,  de plus en plus exprimé en faveur de la paix et en même temps ton penchant affiché au régime d’Idriss Deby, celui, que tu as, par le passé sévèrement critiqué et dénoncé sur le site Alwihda.


Je déplore aujourd’hui, donc, une seule chose, de ta part,  c’est  cette volte-face subite dont tu fais montre à travers tes écrits sur la toile.


Cependant, Je voudrai attirer ton attention à travers ces deux  questions essentielles :  


-
         
Est-ce que le régime d’Idriss Deby , a changé depuis 20 ans d’exercice au Tchad ?

-           Et pourquoi, appelles-tu à la paix au lieu d’un changement politique ?


Pour revenir au vif du sujet,  j’aimerai  néanmoins, m’appesantir sur  l’histoire politique  de notre pays pour mieux aborder la problématique des conflits  au Tchad.


En effet, nous sommes partis du simple constat qu’au Tchad, depuis l’accession à l’indépendance de la Nation à nos jours,  les origines des conflits politiques et armés, découlent largement  du lot de frustrations par un exclusionnisme  actif et effréné,  appliqué sur des sujets dont le seul TORT, est d’appartenir  à ce pays.


A travers ces remarques,  les revendications sociopolitiques et armées par des divers moyens de lutte  des mouvements de libérations se justifient pleinement.


C’est dans cette vision, que ce blog, que j’appelle de mes vœux, populaire, est un véritable podium de liberté d’expression sans identité  ni coloration ethnique et  régionale où viennent s’exprimer et poser les débats, toutes les sensibilités sociopolitiques de notre nation, sans exclusion.


Historiquement, notre blog n’est en aucun cas responsable des événements politiques tragiques qui ont engendré le  Tchad dans un chaos irrémédiable.


En ces termes, je conteste  tes propos, d’affirmer, je le  cite : « 
Si les gens aguerris et bien équipés  n'ont pu faire chavirer le bâteau  Deby, croyez vous que des vulgaires coupeurs de route qui terrorisent des gens sur les routes de marchés hebdomadaires au sud du Tchad, pourront-ils faire mieux? »


Je suis totalement éffondré par cet aveu de faiblesse, d'un homme comme toi, qui a pourtant réfusé d'avaler les couleuvres du régime. J'ai l'impression que tu as du remords aujourd'hui, de faire ce choix d'exil.

Sans pourtant prendre la défense de quiconque, je m’inscris en faux contre des déclarations aussi défaitistes et alarmistes, qui te laissent croire que la bravoure et le courage appartiennent à une catégorie des Tchadiens contre d’autres.


Si l’acquisition des  moyens militaires ultra-sophistiqués et modernes, font la différence, souviens-toi, que notre armée nationale, n’allait pas vaincre l’armée libyenne, encore moins  Idriss Deby n’allait avec un effectif de 2000 âmes, mal-équipées et affamées,  s’emparer du pouvoir en 1990 face à l’ancien président Hissein Habré, qui disposait d’une armée véritablement républicaine.


Je rejette donc catégoriquement que tu attribues, le monopole de la bravoure aux ressortissants d’une contrée dans le grand mépris  d’autres citoyens.


De nature décomplexé,  j'estime que: "Nul sur cette terre n’est détenteur du privilège des violences, ce sont les circonstances qui  métamorphosent les hommes en influençant  leurs caractères bélliqueux et aggressifs "


Dis-toi, il y a quelques années, ceux qui nous gouvernent aujourd’hui, étaient nulle part, totalement effacés et méconnus  sur la scène politique tchadienne.


Je résume donc si au Tchad, Idriss Deby règne en potentat et despote obscurantiste, il doit son pouvoir à une démission collective et massive dont la part de  responsabilité revient aux Tchadiens eux-mêmes et au soutien injustifié  de la France, résolue d’encourager les dictatures sur le continent au détriment de la démocratie, qu’elle prône au bout des lèvres ; sans aider les peuples meurtris à s’épanouir et s'affranchir à travers des libertés et des droits  acquis qui leur sont reconnus à l'échelle universelle.



Je t’appelle donc à la lucidité et d’éviter l’emballement de certains hommes, dont les  carences et limites en politique se sont révélées  tout au long de notre chemin de lutte.


En ce qui nous concerne, nous restons fidèles à nos convictions et à nos valeurs intrinsèques.


 
Makaila Nguebla