Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 



Une mission du Font Monétaire International (FMI), se trouve depuis avant-hier dans la capitale tchadienne, pour évaluer enfin, les incidences financières occasionnées par l’achat d’armes et autres moyens militaires, qui ne se justifient financièrement aux yeux des experts des institutions internationales.


Selon nos informations, le Tchad est plongé  par  une situation de récession économique irrémédiable et  de crise financière sans précédent, provoquant  des risques réels d’insolvabilité par rapport aux dettes intérieures  et extérieures, dont l’Etat doit  honorer vis-à-vis de ses partenaires.

Devant des tels constats de gabegie financière des deniers publics, Idriss Deby, ne sait à quel saint se vouer pour combler les vides, ainsi crées,  par sa gestion désastreuse  à la tête de l’Etat,  bientôt 20 ans d’exercice solitaire.


Mais connaissant Idriss Deby, qui a toujours refusé le naufrage collectif du navire,  il envisagerait, selon certaines indiscrétions de réveiller, les vieux démons des poursuites en justice à l’encontre des responsables véreux, avec lesquels, il a détourné  et procédé  à des malversations financières du patrimoine national de l’Etat ; lesquels  sont désormais dans son collimateur de repérage.


A l’heure où nous mettons sous presse, Idriss Deby, s’est retranché  dans sa localité d’Am-djarass, coupé du reste du monde. Il serait entrain de  cogiter âprement  sur des questions cruciales, notamment ; militaires, politiques, économiques et financières.


Avant son retour sur Ndjaména, plusieurs  cadres administratifs et financiers, réfléchissent  quant à eux, sur leurs propres sorts, à savoir : comment échapper  aux risques éventuels d’interpellations sur leurs gestions des affaires publiques ?


 
Par ailleurs du côté de la délégation du FMI, présente à Ndjaména, nous-souffre-t-on aux oreilles,  que les gens sont fermes  et intransigeants pour  savoir  réellement, comment la gestion de la manne pétrolière  a servi à la militarisation et au surarmement du pays et à quelles fins ?


Au niveau de  la rédaction, nous nous  interrogeons aussi, comment  Idriss Deby peut-il justifier, seul, sans ses complices,  l’utilisation abusive de  l’argent du pétrole tchadien et autres recettes engrangées  par les  maigres sources génératrices de revenus nationaux ?


Makaila Nguebla