Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Au Tchad,  agents de presse, hommes des médias et acteurs politiques tchadiens, rapportent que les blogs et sites Internet proches et fidèles à l’opposition tchadienne en exil, sont soumis grâce aux moyens technologiques du régime de Ndjaména, depuis plusieurs mois, à des censures et restrictions d’accès à leurs informations diffusées à partir de l’étranger.


Ces mesures coercitives, soulignent en urgence, la menace qui pèse sur la liberté et le droit à l’information reconnus par des conventions internationales en matière de la liberté de presse et d’expression dont le Tchad, en tant qu’Etat se réclame  signataire.


Ces dernières années, il nous est permis de remarquer que la presse locale, notamment écrite, est soumise à une contrainte liée à la  liberté de ton,  des journalistes des journaux indépendants, qui étaient auparavant,  virulents  à l’encontre du pouvoir en place, débauchés,  ont  intégré  maintenant le cercle nébuleux de ceux qui font l’apologie d’un régime impopulaire et décrié par tous.

Du coup, on a l’impression d’assister à une espèce  de black-out médiatique sur l’actualité politique tchadienne.

Au plan national, du fait de l’absence d’organisations syndicales actives devant jouer le rôle de contre-pouvoir, les informations sont distillées et parviennent  à compte goûtte à l’opinion publique, les événements les plus bouleversants  passent inaperçus.


Au  plan international, le Tchad  demeure un océan désert et  isolé par les médias étrangers alors que le pays est riche en actualités qui doivent faire la « UNE » de la presse au niveau planétaire.

Le régime d’Idriss Deby au Tchad, ne peut donc se soustraire de la liste rouge des pays prédateurs de la liberté d’expression et d’opinion, à l’instar de la Birmanie et la Tchétchénie où les entraves à la liberté de ton sont légions.


Devant une telle situation pénible qui viole littéralement les droits fondamentaux des citoyens et entravent leurs libertés à l’information, le blog de mak, dénonce et condamne sans réserve les censures et restrictions imposées par le régime de Ndjaména, aux médias en ligne, qui ne font qu’exercer leurs libertés d’informer les citoyens de leur pays ;


-   Invite
les associations locales à rompre avec ce silence  assourdissant et complaisant qui profite au pouvoir central et l’encourage  à museler davantage le peuple de ses prérogatives élémentaires  en matière d’informations ;


-
    Sollicite l’intervention immédiate des organisations internationales, pour interpeller les autorités tchadiennes au respect intégral de leurs obligations souscrites devant la communauté internationale ;          

-
    Renouvelle son indéfectible soutien aux forces vives de la nation en lutte pour le changement politique pour  le triomphe de la démocratie contre la tyrannie et les abus du pouvoir au Tchad.

 


Dakar, le 22 septembre 2009


Pour le blog de mak.


Makaila Nguebla