Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

KHARTOUM - Des insurgés du Darfour ont accusé les forces gouvernementales soudanaises d'avoir attaqué leurs positions jeudi et vendredi, alors qu'un responsable du maintien de la paix avait déclaré le mois dernier que la région n'était plus en état de guerre.


Un calme relatif prévalait depuis quelque temps au Darfour, où environ 2,7 millions d'habitants ont été chassés de chez eux en plus de six ans de combats.


Des chefs d'une faction de l'Armée de libération du Soudan (SLA) ont déclaré à Reuters que l'armée soudanaise, appuyée par des miliciens, avait lancé des raids aériens et terrestres contre leurs positions non loin de Korma, au Nord-Darfour.

Un représentant de la force mixte de maintien de la paix de l'Onu et de l'Union africaine, la MINUAD, a dit avoir reçu confirmation des attaques de source indépendante, précisant que des soldats de la mission avaient entendu des explosions en provenance de cette zone. L'armée soudanaise n'a fait aucun commentaire jusqu'ici.


En août, le commandant de la MINUA en instance de départ, Martin Agwai, avait suscité une controverse en affirmant que le Darfour n'était plus en état de guerre et que les rebelles étaient trop divisés pour lancer des campagnes de longue durée ou s'arroger de nouveaux territoires.


MOUVEMENTS DE TROUPES


Il avait toutefois aussi évoqué un risque de reprise et d'escalade des combats vers la fin de l'actuelle saison des pluies, lorsque rebelles et gouvernementaux s'emploieraient à consolider leurs positions avant la reprise théorique de pourparlers de paix au mois d'octobre à Doha.

Selon des sources internationales qui ont requis l'anonymat, l'armée gouvernementale a massé des troupes ces dernières semaines autour de Korma, à 90 km environ à l'ouest d'El Fasher, capitale du Nord-Darfour, et d'autres secteurs voisins.


"De violents combats ont lieu actuellement autour de Korma", a déclaré de son côté Ibrahim al Helwou, l'un des chefs de l'aile de la SLA qui soutient Abdel Wahed Mohamed Ahmed al Nour.


"Ils ont attaqué nos forces jeudi à 13h00 (10h00 GMT) et aujourd'hui tout au long de la journée. Ils veulent nous forcer à négocier avec eux. Nos combattants ont vu des (avions) Antonov et des hélicoptères de combat."


Nour, qui est installé à Paris, a refusé de se joindre à des pourparlers entre Khartoum et les rebelles darfouris du Mouvement pour la justice et l'égalité (JEM), exigeant au préalable que la sécurité soit assurée sur le terrain.


Le représentant de la MINUAD, qui a demandé à garder l'anonymat, a dit que les troupes de maintien de la paix n'avaient pas observé les combats eux-mêmes. "Nous avons appris de source indépendante (...) que les forces du Soudan avaient lancé une attaque avec environ 70 véhicules. Plusieurs sources, en particulier des habitants et des membres de la MINUAD, ont entendu des explosions", a-t-il dit.