Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Suite aux différentes publications sur mon compte relatives à l'affaire des passeports je vous prie de bien vouloir publier cet éclircissement en guise de droit de reponse merci

 

            MÊME APRES MA MORT ILS IRONT CRACHER SUR MA TOMBE


Violement attaqué depuis quelques jours par des internautes anonymes, je fais l’objet d’un lynchage invraisemblable,  sans retenue, sans respect de la sacro sainte présomption d’innocence et surtout sans commune mesure avec les faits qui me sont reprochés. Une campagne haineuse que même le mois saint du ramadan n’a pu atténuer.

Ils sortent leurs griffent sur un homme dont le seul tort est de servir loyalement son mouvement car je l’affirme tout ce que j’ai fait depuis ma nomination au poste, tant convoité, de porte-parole je l’ai fait pour l’Union dont je suis fier d’en faire partie. Je n’ai jamais agi pour mon compte personnel !

J’avais volontairement refusé de répondre à des hommes qui poussent la lâcheté à vous attaquer grâce à l’anonymat du net et n’ont pas le courage de leurs actes. Mais devant la pression fraternelle et affectueuse de ceux qui m’aiment, et Dieu sait qu’ils sont nombreux, j’ai décidé de répondre mais à ma manière. Je n’ai aucune intention de prolonger le débat éventuel que ma réaction susciterait. J’ai vraiment autre chose à faire.

Venons-en aux faits :

Cette folle rumeur m’attribuerait la confection d’un millier de passeports dans une imprimerie de Khartoum. Les documents ainsi imprimés sont ou seront vendus à 1000 $ pour les Tchadiens et 1500$ aux Etrangers.

Tout d’abord un peu de bon sens  ne tuerait personne : pourquoi un  Tchadien achèterait-il pour une somme aussi folle, plus de 600.000 F CFA, un document faux alors qu’il lui suffirait de débourser 80.000 F CFA et obtenir en toute légalité un authentique passeport électronique en fournissant à l’Ambassade du Tchad à Khartoum la somme due, trois photos et ses empreintes digitales ? Jamais la confection des passeports tchadiens n’a été aussi facile et simple.

Quand aux Etrangers pourquoi débourser près d’un million de francs CFA à un faussaire alors qu’il suffirait d’aller s’arranger avec un personnel de l’Ambassade comme il est de coutume et se faire confectionner un passeport nickel  et au dessus de tous soupçons ?

Et comble de l’ignorance, mes détracteurs le savent-ils ou ne le savent-ils pas, aucune imprimerie en Afrique et moins encore au Soudan ne peut  fabriquer un passeport car cela est  le fait des spécialistes qui même en Europe et en Asie se comptent sur les doigts d’une seule main.

Les passeports bénéficient d’un papier spécial et chaque page de votre passeport, si vous y jetez un coup d’œil, est perforé avec son numéro de série. La machine perforeuse ne se trouve dans aucun pays d’Afrique, même le Soudan doit confectionner ses passeports à l’Etranger.

Ma longue expérience des affaires de l’Etat m’a appris que la confection des passeports se fait dans des imprimeries spécialisées et non au coin de la 1ère avenue du premier pays.

Ensuite, imprimer mille exemplaires de passeports serait de la pure folie au regard du coût astronomique de fabrication et cette quantité négligeable rendrait le passeport tellement cher qu’il faudrait peut-être débourser 10 à 15 mille dollars l’unité pour  l’amortir et le rentabiliser. La fabrication des passeports coûteraient la bagatelle d’un million de dollars au bas mot ;

En effet il faudrait une commande d’un minimum de 500.000 exemplaires pour diminuer le coût unitaire de fabrication et le rendre accessible aux citoyens. Un enfant de 8 ans aurait pu comprendre cette équation simple et se serait abstenu de dire des énormités pareilles. Mais passons, l’ignorance est devenue la chose la plus partagée ces derniers temps.

Vous vous demandez comment je sais tout cela ? J’ai été en France directeur commercial d’une agence de communication et j’ai passé des années à faire de l’impression.  J’en ai fait un métier.

Alors de quoi s’agit t-il ? Un vrai passeport ou un banal document de voyage sur simple papier imprimable même au Tchad ?

Dans ces conditions le faussaire que je suis censé être ne pouvait vendre le faux plus de 50 $ l’unité, et encore je suis large étant entendu que le vrai passeport électronique est vendu 150 $ ! Pour 1000 exemplaires je n’aurais alors perçu rien que 50.000 $ et ce dans l’hypothèse  heureuse où j’aurais 1000 personnes dans ma salle d’attente prêtes à acheter ce document illico presto.

Si vous enlevez les frais de fabrication et la somme donnée à mes complices de cette « mafia bien huilée » il ne me resterait qu’une modique somme que je n’ose même pas imaginer !

Le Jeu en vaut-il vraiment la chandelle ?

Et puis ce n’est pas tout.  Il faut que ce passeport, "Made in Koulamallah SVP", puisse servir à ses destinataires qui ont l’obligation de le valider auprès de l’immigration soudanaise; car avouez que sans cette validation comment pourraient-ils s’en servir pour voyager, et Dieu sait pour aller avec où ? Les pays sont tellement méticuleux pour les passeports depuis les attentats terroristes que je ne donnerais pas cher du sort de ces pauvres voyageurs.

A moins, et dernière hypothèse, que ces passeports ne soient  en fait destinés à des collectionneurs friands de faux documents et dans ces conditions la somme de 1000 ou 1500$ est un peu cher payé !

Au départ le faussaire qui n’était qu’un haut responsable de l’UFR était gardé par les autorités soudanaises aux fins de l’enquête, mais depuis mon indexation on dit que j’ai fui pour me refugier en France. Franchement que dire de cela ? Que de mensonges ! C’est vraiment lamentable. On dit qu’il faut laisser quelquefois les bassesses mourir de leur propre poison.

En vérité il s’agit d’une basse campagne, savamment orchestrée pour porter atteinte à mon prestige et à mon honneur de responsable politique par des apprentis sorciers, véritables chiens de garde, prêts à vous mordre pour avoir le bénéfice de quelques os pour  leur museau baveux. Alors ils vont jusqu’à fouiller dans les poubelles pour calomnier. Les chiens aboient et que Dieu le  leur pardonne, ils ne savent faire que cela !

Cette affaire m’a valu une bordée de critiques et d’injures gratuites par ceux que le chanteur Gazonga appelle « les jaloux saboteurs aux yeux de crocodile » Mais qu’ai-je donc fait pour mériter tant de haine ? A coup sûr ils iront un jour cracher sur ma tombe longtemps après ma mort.

Le fait de me taire ne veut pas dire que je n’ai pas été blessé par cet acharnement incroyable.. On dit que les auteurs sont des responsables de l’UFR, j’ai la faiblesse encore de croire que cela est faux. Je ne peux imaginer qu’un camarade de lutte puisse se désolidariser de moi  au point de tenter de me salir de la sorte. Pour moi cela ne peut provenir que de nos ennemis.

Dans un passé récent j’avais la réputation d’un tueur prêt à briser les amateurs politiques, véritables nullité qui se croient obligés d’aller jouer dans la cour des grands. Ma capacité de nuisance était connue de tous. Depuis quelques années j’ai renoncé à cette réputation, gagné par l’âge et certainement par la sagesse. Alors qu’on me laisse tranquille, là où je suis, et que l’on ne me force pas à revenir à mes vieux démons !

Reims le 16 septembre 2009

 

A BON ENTENDEUR SALUT !

 

ABDERAMAN KOULAMALLAH

 

 

 

 


 

TIBESTI AIRWAYS
Abderaman Koulamallah
"Ibn Choukri"
"Quand on marche vers l'impossible, il recule tout le temps"
fax 00 33 3 26 83 65 65