Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak


Dr Djimé Adoum

Il se passe beaucoup de choses dans les coulisses et dans les médias au sujet du Tchad.  Nous avons fait un tour d’horizon dans la blogosphère tchadienne pour en savoir davantage.  Nous avons aussi parlé avec beaucoup de monde et avons recueilli certaines impressions.  Nous nous sommes basés en grande partie sur ce qui s’est dit pour essayer d’apporter notre petite contribution au débat.  Nous n’avons pas pu faire un choix sur l’un des concepts qui figurent dans le titre de cet article et avons jugé utile de laisser la latitude à nos lecteurs. 
 

Qu’il s’agisse d’une convergence d’idées par rapport au problème tchadien ou d’un déballage importe peu.  Pour nous, l’essentiel dans tout ce qui se dit se trouve dans le besoin de trouver une solution à la crise que traverse le pays.  Nous avons beaucoup trainés dans les tergiversations mais constatons que certains facteurs exogènes semblent peser d’une manière ou d’une autre pour forcer les tchadiens à faire face aux dures réalités.  Nous vous livrons les impressions que nous avons cueillies sur les sites.  Nous reviendrons à la fin de l’article pour situer tout cela dans un contexte selon notre compréhension.  A nous de savoir tirer profit. 

  

Voici ce que les autres ont dit sur la blogosphère

  

RDPL puise dans Facebook et pioche les propos du Dr. Lyadish Ahmed : « Comprendre ce qu’est l’Etat !  Tant que ceux qui dirigent ce pays et ceux qui aspirent à le diriger n'auront pas compris le sens même de l'Etat, ses caractéristiques, ses attributs, ses obligations vis-à-vis du peuple, toutes choses élémentaires au fonctionnement minimal d'une société normalement constituée, les Tchadiens continueront par s'entretuer.


Le Tchad est pris en otage depuis une vingtaine d'années par des individus qui en ont fait une propriété personnelle. Ils le pillent à volonté. Et lorsqu'on leur fait signifier qu'ils ne peuvent pas occuper éternellement un poste de responsabilité parce que d'autres Tchadiens doivent aussi y faire leur preuve afin qu'évoluent les techniques et la manière d'administrer, les voilà qui prennent des armes pour "récupérer" de force leur "dû".


Observe-bien les soi-disant opposants toutes catégories confondues. Ils s'opposent seulement quand ils n'ont pas de postes de responsabilité.»

 

RDPL : « Au rdpl, nous reconnaissons et respectons, par exemple, le rôle positif que joue actuellement le régime du MPS dans la défense et la garantie de la laïcité de la République et Etat du tchad même si des manquements sont ici et là constatés. Eux au moins ont le mérite d'afficher clairement leur conviction sur cette question sensible du caractère laïc de notre République et Etat! »  Michelot Yogogombaye

  

Ambenatna :   « Après le M.N. de Ahmat Hassaballah Soubiane, les quelques 200 ralliés montrés la semaine dernière à la Télé-Deby et supposés appartenir FPRN dirigé par le Colonel Adoum Yacoub Kougou, les défections au sein de l’état major militaire de l’UFDD, on se demande maintenant à qui le prochain tour. »

  

Letchadanthropus – bande filante : « Paris redevient la place forte pour débaucher les opposants et militants de l’UFR.  Plusieurs personnes ont été contactées par des personnes résident ente Ibis, Companile et Méridien. La logique dans toute guerre inclue des pourparlers en coulisses.    Mais est ce que ce qui se passe  actuellement est fait de manière transparente et méthodique ?  Une ONG désignée comme intermédiaire, un seul membre de carrure de la délégation de l’opposition armée (Mr Tollimi ) mais conseillé par deux lotus aux antipodes des objectifs, face à des partenaires (France et U.E.) jouant la montre et écoutant d’une oreille, En face, la debyfolie flémarde pose ses conditions et ne veut rien entendre d’une table ronde inclusive. Alors messieurs les référents que dites vous au peuple sacrifié »

  

Tchadoscopie - J’ai suivi ce qui était annoncé comme un franc succès… mais j’avoue, les interviews de Mr Timan Erdimi et celui de Mr Abdelwait About m’ont laissé sur ma faim. Tellement ils n’étaient pas convaincants, J’ai cru suivre une doublure de Deby. Honnêtement à les entendre parler, c’est du Deby tout craché. Aucune personnalité, rien d’intellectuel au point de me demander ce que nous avons fait au ciel pour toujours mériter des pareils leaders ?  Ali Hissein

Librafrique - Quand on parle du Tchad, on fait souvent allusion à la force des armes sur toutes les autres réalités. En fait, la force des armes n’est que l’expression d’autres forces plus conventionnelles qui déterminent les évènements et la place de chacun dans l’arène publique. Ces forces se rapportent à des parrainages perpétuels qu’il faut connaître, au risque de ne jamais être en mesure de comprendre le fonds des choses.   La force la plus importante de l’échiquier tchadien est celle du parrainage de l’ex-colonisateur français,  Comment comprendre qu’un pays comme le Soudan, qui a complètement marginalisé sa partie Sud et Ouest (Darfour), puisse dépenser tant de ressources pour financer les guerres au Tchad ? Quel intérêt le Soudan peut-il avoir dans la modification de la Constitution en 2005, par exemple ? Ce pays là n’est pas un modèle de démocratie ni de bonne gouvernance : il suffit d’aller visiter Juba et le Sud Soudan pour se rendre compte des traitements subis par les populations locales noires depuis des décennies !  Enoch Djondang

 Le Département d’Etat américain – VOA 12 mai 2009 : « les Etats-Unis condamnent les attaques actuelles des rebelles tchadiens à partir du Soudan. Et ils appuient la sécurité, la stabilité et l’intégrité territoriale du Tchad.Nous demandons aux rebelles de cesser leur offensive, de renoncer à la violence et d’engager des négociations avec le gouvernement du Tchad pour réintégrer la société tchadienne.  Nous demandons aussi au gouvernement du Soudan de désarmer et de démobiliser les rebelles tchadiens sur son territoire et de les exhorter à rentrer au Tchad.   

Qu’est ce qui motive tout ce qui a été dit haut ?

  

Du coté des Américains : Il y a changement radical de la nouvelle administration vis-à-vis du Soudan.  L’Administration Obama a désigné un envoyé spécial en la personne du Général Gration qui  a déclaré caduque la position de l’Administration Bush  qui considérait le Soudan comme un état terroriste.  Cette déclaration a donné une nouvelle bouffée d’oxygène au gouvernement de Khartoum.  Comme une telle décision requiert une réciprocité, le Soudan a tout de suite pris bonne note cherche à appliquer la requête contenue dans la déclaration du 12 mai 2009 faite après les combats d’Am Dam.  L’outil du 25 octobre est donc visé. 

  

Du coté des Libyens : Les tergiversations des rebelles tchadiens donnent du fil à retorde à l’ancien Ambassadeur Ahmat Hassaballah Soubiane.  La désignation de M. Timan Erdimi à la tête de l’UFR devint la goute qui a fait déborder le vase.  L’Ambassadeur Soubiane claque la porte et forme le  Mouvement National avec Issa Moussa Tamboulet et Mahamat Ahmad Hamid.  Comme son mouvement ne figure pas dans l’Accord du 25 octobre, il donne une occasion dorée au Roi des rois d’Afrique.  Celui-ci parraine un nouvel accord entre la nouvelle coalition et le gouvernement de Ndjamena.  Le Soudan doit faire vite pour éviter de s’attirer la foudre de …

  

Du coté de la France et de l’Union européenne : C’est le 13 août 2007 et rien que le 13 août 2007.  Tout le monde doit trouver son compte dans cet outil, peu importe les problèmes inhérents.  La position des européens est bien renforcée par celle des américains et tout converge à partir de ce moment-là.  Dans la mesure où les partis politiques trouvent un terrain d’entente avec le gouvernement et avancent dans la mise en œuvre des outils du processus électoral, il n’est plus question de récompenser la prise du pouvoir par les armes.  De toutes les manières et selon beaucoup d’arguments avancés de part et d’autre, ceux qui clament se battre pour réinstaurer la démocratie n’ont pas brillé par leur dévouement au concept.  Ils sont accusés d’avoir passé suffisamment du temps autour de la chose publique sans se soucier un seul instant.  L’Union européenne s’est aussi arrangée à ramener les maquisards vers un dialogue.  Au minimum deux réunions ont déjà eu lieu à cet effet.  Mais comme tout semble se passer dans une obscurité sans égal, ceux qui gravitent autour de l’opposition armée et qui semblent être mis à l’écart des tractations commencent à manifester leur mécontentement.  Les propos cueillis de part et d’autre en témoignent de l’état de ras-le-bol. 

  

En conclusion : Fort de ces faits, il devient de plus en plus évident que l’option de la guerre tire vers sa fin.  Les facteurs exogènes ont pesé de tout leur poids pour rendre cette option caduque.  C’est une bonne chose.   Il est aussi vrai que le commun des mortels n’en veut plus.  C’est aussi le souhait de tout le monde.  Mettons fin aux pertes humaines très inutiles pour des raisons crapuleuses.  Mais comment faire alors ?

  

Venons au soleil!  Nonobstant la multiplicité des accords, tout le monde pose les mêmes conditions pour le retour au bercail.  Incorporation des militaires dans l’armée, Insertion des cadres politiques dans l’administration,  Créer des partis politiques ou fusionner avec les partis déjà existants.  Gestion en commun des deniers publics.  C’est peut-être le prix à payer pour que le pays renoue avec la paix.  Il faudra que les citoyens s’organisent pour empêcher que les ressources nationales soient épuisées à des fins inavouées.  C’est le rôle que doivent jouer une société civile forte et une presse indépendante et objective.  Essayons !

 

Condoléances : Nous profitons de l’occasion pour rendre condoléance aux parents et amis de Talino Manu, grande vedette de la chanson tchadienne.  Que les parents et amis du disparu trouvent l’expression de nos profondes douleurs.  Paix à son âme.