Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak


Equipe de la CIDI-Paris-France( 2008)

En 2008, plusieurs ressortissants tchadiens de la diaspora et des partenaires étrangers, étaient réunis à Paris (France) au chevet de la crise tchadienne, pour dégager à travers des réflexions et des contributions des pistes de résolutions des conflits politiques et militaires dont le Tchad, traverse depuis une quarantaine d’années.


C’est ainsi que les participants ont abouti, à la création et la mise en place d’un cadre de concertation de paix dénommé la Coordination Indépendante de Dialogue Politique Inclusif (CIDI) dont le but principal est d’aider le pouvoir central d’Idriss Deby , l’opposition politique et armée en général, à venir à la table des négociations internes-tchadiennes pour une issue pacifique de la crise sociopolitique dans ce pays.


Au sortir, de cette rencontre de Paris, les participants ont élaboré leurs contributions compilées dans des rapports et communiqués de presses adressés et dispatchés aux différents acteurs politiques tchadiens concernés directement ou indirectement par la nécessité de la recherche de la paix au Tchad.


Une année, après, les efforts de paix, consentis par les membres de la CIDI et les partenaires étrangers,  buttent à d’énormes constats, observés de par et d’autre de deux camps des acteurs opposés dans un contentieux politique.


Il convient de relever ici, que la perception d’une vision de paix, prônée par la CIDI, varie subjectivement aussi bien du côté du pouvoir et de l’opposition tchadienne.


Cette situation figée, a poussé l’organisation, de  tirer, aujourd’hui,  la sonnette d’alarme, d’une mauvaise foi, doublée d’une mauvaise volonté politique aussi bien dans les rangs du régime en place que des autres leaders de l’opposition démocratique comme militaro-politique.


D’un côté, le régime de Ndjaména, juge et appréhende l’organisation, comme étant proche des forces vives qui lui sont  hostiles politiquement et qui militent pour le changement, tant disque du côté des groupes politico-militaires, la CIDI est  jugée de faire le jeun le rôle du pouvoir et de divertissement.


Aujourd’hui,  il ressort que ni les autorités  politiques et administratives,  encore moins, les organisations politiques et militaires tchadiennes, réunies, ne sont à mesure de  justifier leurs allégations souvent infondées contre  la démarche de paix entreprise par la CIDI.



La preuve : ça fait  des mois, que  le Coordonnateur de la CIDI, en l’occurrence Dr  Djimé Adoum,  déploie d’énergie et manifeste la volonté de rencontrer à la fois les autorités de Ndjaména et les responsables politiques de l’opposition intérieure comme extérieure afin d’évoquer avec eux, les vœux de sa structure, qui se veut médiatrice dans cette impasse politique tchadienne.


Le dialogue politique inclusif au Tchad, est totalement bloqué, non pas par la faute  de l’opposition plurielle, mais, plutôt  la mauvaise foi du pouvoir en place d’Idriss Deby aidé et encadré par la France.


C’est pourquoi, au niveau de notre blog, nous disons que, aussi longtemps que  Idriss Deby dans sa disposition mentale  stéréotypée bourrée des préjugés, selon, lesquels, l’idée d’une concertation politique nationale, résume, la perte de ses prérogatives de Président de la république, le caractére inclusif de paix au Tchad,  ne peut être évoqué que dans les esprits de ceux qui ne connaissent la nature réelle de cet homme qui incarne,  le symbole d’une société tchadienne immobilisée.



En dépit de tout, le  régime Deby au Tchad, reste illégitime  aux yeux de l’opinion publique en général y compris, dans sa propre formation politique qu’est le Mouvement Patriotique du Salut (MPS) où les confiscations des libertés publiques,  les droits civiques et politiques, sont décriés par les  militants  de base, et fondent le lot d'un ressentiment national, global  et des frustrations générales dans un environnement sociopolitique malsain et truffé d'injustice et des disparités.

 


Makaila Nguebla