Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak


M.Abdelmanane Khattab, opposant au régime de Ndjaména.
Paris-France.


Depuis les derniers  événements  qui ont secoué l’UFR, lesquels ont provoqué  la recrudescence des défections de plusieurs combattants au profit du  régime décadent de Deby, il nous semble que, des personnes malintentionnées,  veulent  que  l’UFR se divise en clans, et ces mêmes  destructeurs  veulent  saboter le travail  de consensus.

 

 D’un côté les  leaders  pensent que la tâche leur revient de diriger ou de  dicter leurs  principes  à la nouvelle stratégie, sachant très bien que la réussite à l’époque  est aussi l’œuvre d’une unité ou bien d’un  congrès. De cette façon la réussite de la lutte, a été un consensus national.

 

Si aujourd’hui, des réticences observées, soulèvent de doute sur la réputation   et la bonne foi de l’actuel président de l’UFR, posent problèmes, il est toutefois, permis de désigner au sein de cette même résistance, du sang neuf capable de relever les défis du changement politique du régime en place, tant attendu par notre peuple.

 

A défaut, il convient de donner confiance à l’actuel président de la coalition, et lui apporter tous les soutiens nécessaires sans ambigüités, afin de l’aider à en découdre avec le régime d’Idriss Deby, qui, pour nous, demeure l’unique ennemi.

 

Par ailleurs, les membres du bureau  exécutif de l’UFR  devraient donc absolument, se réunir dans les prochains jours, et pour ne pas donner raison à l'artiste, consacrer les prochains jours à nettoyer autour d’eux, à discuter avec leurs collaborateurs et à prendre des mesures qui rassurent tout le monde.

 

 L’UFR  traverse une crise profonde qui a déstabilisé tous ses fondements et a accentué un certain nombre de mauvais comportements au sein de  la Resistance nationale.

 

C’est ainsi que nous apprenons à traves les medias, que certaines personnes auraient commis  des fautes graves,  extraordinaires voire  répréhensibles qui mettent en cause la crédibilité et l’image de la résistance nationale, sans que les   leaders ne soient capables de prendre contre elles des mesures adéquates  pour flétrir les responsables de ces actes malsains qui entravent  la lutte pour le changement.

 

Si réellement, ces informations sont vérifiées, qu’attendent alors les responsables politiques  de la coalition pour prendre des dispositions urgentes, pourtant, l’UFR, dispose en son sein,  d’une délégation des affaires juridiques, à mesure de trancher  sans aucune complaisance ?

 

 Ces genres de comportements et des choses sont plus que jamais  à combattre même si elles peuvent être comprises.

 

Le malheur de ce pays, est que depuis presque 20 ans, ce sont les mêmes individus qui se succèdent au pouvoir, en y introduisant de temps à autres des jeunes parents, amis, ex opposants opportunistes.


La corruption, la dépravation des mœurs sont à tel point qu'il faut s'atteler à opérer un véritable  changement au Tchad, si l’on veut aller vers le progrès.


Si on arrive maintenant à mettre fin au régime pourri de Deby, il faut aussi absolument changer les mentalités collectives, sinon le Tchad  est encore perdu pour des décennies.

 

Ce pays, requiert,  un besoin urgent d'une équipe d'opposants sincères et soudés, décidée à mettre hors d’état  nuire  les excès de régime clanique, débarrassé de ses  tous vautours qui collaborent avec Deby.


Il faut lutter  contre  ce  régime, dont le règne, est  axé sur la corruption, l'intimidation et les assassinats politiques de ses opposants.


Les massacres qui ne cessent de détruire le tissu social, à condamner le peuple à la mendicité et  au chômage illimité.

 

 L’action, l’unité et l’étroite coordination au sein de la résistance  sont des urgences requises pour mettre fin à la dictature et à la misère de notre peuple.


Quiconque  qui   rallie  le régime criminel de Deby, nous lui annoncions haut et fort que l’effondrement de ce régime aux abois, est clairement défini pour bientôt ! Et, à ceux qui, adhérent à la juste  cause de  la résistance,  nous leur disons qu’elle est vivante,  ne meurt jamais et continue sa lutte avec ses profondes convictions et ses moyens pour le   changement politique au Tchad.

Conjuguons nos efforts et étalons nos expériences afin de créer un avenir radieux pour la nation tchadienne, éprise, de justice et des libertés.

 


Vive les patriotes pour le changement au Tchad !


 

Abdelmanane Khatab