Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Opposition Armée, Désunions a la place de l’Union des Forces.

Comme résultat logique de refus  de la direction de l’UFCD et plus particulièrement de son président - Adouma Hassaballah - d’opérer le changement nécessaire  dans la gestion du grand Mouvement et d’arrêter de  vendre les intérêts du Mouvement  au plus offrant,  d’une part mais de combattre les cadres, jeunes et intellectuels membres et sympathisants de l’UFCD d’autre part.

Suite à cette situation inadmissible, la majorité des officiers et militaires sur le terrain ont tranché de la manière la plus ferme et ont opté  pour l’exclusion de Adouma Hassaballah de la direction du mouvement. Les officiers ont éjecté de leur base militaire Adouma Hassaballah et ceux qui le soutiennent dans sa façon déshonorante de la lutte de la Résistance anti-Deby. Désormais la majorité des troupes de l’UFCD sont sous contrôle et sous la direction de :

  1. Col. Beshir Didane
  2. Col. Abdallah Yacoub (Escobin )
  3. Col. Ali Mahmoud ( Hariga ) 

 

Rappelons que depuis l’arrivée d’Adouma H. dans les rangs des Combattants-Résistants au régime de N’djamena et plus précisément dans le groupe des ressortissants du grand  Ouaddaï,  peu avant la première attaque de N’djamena en Avril 2006 par le FUC de Mahamat Nour Abdelkerim , il était contesté par beaucoup  de combattants à cause de deux raisons : 1) Son rôle négatif et son objection à l’unification de tous les groups armes issus de l’ancien FNT et en particulier celui dirigé par les Cols. Adoum Yacoub Kogue et Ibrahim Irigue. 2) Son appétence de se maintenir toujours  loin des troupes, prétextant des interminables soins  médicaux à Khartoum . A cela s’ajoute le comportement allergique d’Adouma H. envers les cadres et intellectuels de son région . Les exemples de Dr. Aguide , Ahmed M. Yacoub, Abdel Hak Abdelmalik  Abdelbassit Mahamat Yacoub et bien d’autres sont plus que suffisants.

 

La majorité d’officiers et combattants de l’UFCD accuse Adouma H. et d’autres responsables militaires d’avoir  trahi leur cause et leurs intérêts en acceptant un rôle secondaire dans  la coalition UFR qui, d’ailleurs, a déjà  montré ses limites des la première épreuve, et ça - malgré les tentatives des  justifications de ses dirigeants. S’il faut appeler les chose par leur noms, on constant que depuis que Adouma H. a accepté de balancer la force de l’UFCD (5000 homes environ) sous la direction de Timan Erdemi dans ce qu’on appelle UFR, la morale de troupes UFCD a baissé  plus d’un cran . Donc au lieu d’accepter cette réalité et rectifier le tir, Adouma H. a commencé a chercher des ennemis  parmi les membres de son mouvement, et a s’imaginer des adversaires parmi ceux qui s’opposent à ses idées et ses actes. Plus grave encore, il a commencé à jouer  une carte de division entre les composants du grand Ouaddaï « ceux du nord contre ceux du sud, ceux du Sudan contre ceuxt du Tchad ». Face a la situation il aurait du mieux faire s’ il était allé en son temps expliquer aux  militaires le bien fondé des telles décisions. Et il ne devrait pas propager des  mensonges tels que: « Ce sont les Soudanais qui nous ont impose tels… et tels,,,. ».  

                 

La nouvelle direction militaire de l’UFCD rassure tous les militants et sympathisants de l’UFCD  et de l’opposition en général qu’elle n’entend pas, et quel que soit le prix à payer, à  laisser ces dérives  d’Adouma et son group continuer, car ils vont  au détriments des intérêts de la résistance tout entière. Elle promet de publier dans les prochains jours des communiques officiels désignant  les instances provisoires  militaires et politiques du Mouvement et fixer les échéances d’un Congre .

 Si aujourd’hui on observe que le seul handicap à l’évolution des différents groupes ( Ex-FUC, UFDD, RFC,UFDD-R, FSR, UFR etc ...) est devenu , sans nul doute, les CHEFS, l’UFCD ne fait pas exception à cette règle. Ces anciens loups doivent comprendre l’évolution de la vie et accepter de céder la place aux jeunes cadres pour diriger les choses dans l’opposition. La façon dont ils mènent la bataille politico-mediatique contre le régime en place les jeunes cadres démontrent d’une manière convaincante leur capacite de surmonter ce désordre dans lequel ces chefs-détourneurs des bien ont mis l’opposition armée a l’East du Tchad.       

 

Khidir Hassan Badour :

Member de l’UFCD.

E-mail : khidirhb@gmail.com