Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Le tyran de N’Djaména a des lubies, elles se terminent toujours dans un bain de sang.


Comme toujours Deby n’a qu’un but : diviser les tchadiens, faire naitre la haine entre eux car il règne et prospère sur la charogne et le chaos.


Ce qui est fait, par exemple, depuis des années à l’encontre des arabes ( mais on peut remplacer cette ethnie par n'importe quelle autre) est tellement ignoble que Kadhafi a sommé Deby de cesser ses persécutions. Le tyran a tout promis mais continuera ses crimes comme d’habitude. Deavant tant de mépris,on se demande comment Al Jinedi peut continuer à laisser massacrer ses parents sans broncher. Il est vrai qu'Al Jinédi, n'a qu'a s'en prendre à lui même pour avoir rallié Deby et combattu ses frères rebelles derniérement et s'en être vanté.


Cependant le rallié Al Jinedi n'est pas le seul, tous les Tchadiens connaissent et souffrent de la technique debyque qui est toujours la même : Il choisit une ethnie, la vole, l’humilie et la massacre, mais, en même temps, il choisit quelques représentants de cette ethnie qu’il cajole.


Ces favoris trahissent leurs congénères et sont les meilleurs collabos du monstre, ce qui permet de créer la méfiance et la vengeance pour très longtemps à l’intérieur d’une communauté qui était jusque la soudée.


Une fois le résultat atteint, Deby rejette ses favoris et passe à une autre tribu.

Ce scénario connu et sans cesse répété se reproduit hélas sans discontinuité, il continuera tant qu’il y aura des traitres à leur propre cause, personnages de petite envergure qui minent l’avenir du pays pour une poignée de monnaie.

.

On a en ce moment un exemple flagrant de manipulation debyque qui a commencé selon le tempo habituel avant de connaître quelques cahots qui le surprennent et le désarconnent.

Le tyran n’aime pas l’Est du Tchad, il ne comprend pas les coutumes et les dialectes et, de surcroît, c’est toujours de la que viennent les mouvements rebelles.

Deby avait cru avoir joué de main de maître en achetant Mahamat Nour. Un individu capable de vendre ses soldats et même les balles de ceux-ci ne pouvait, selon le monstre, que semer un bazar épouvantable dans sa propre communauté.


Devant la bêtise insondable de Nour, Deby a déchanté et il l’a chassé comme un malpropre. Dépité, Deby a vite trouvé mieux en la personne de Mahamat Garfa beaucoup plus rusé que Nour. Garfa n’a pas grand-chose à proposer, hormis sa méchanceté, mais celle-ci est si grande qu’elle ne pouvait que contenter le tyran.

.

Voila donc les deux compères affairés dans leur sinistre besogne. Tout ce qui est petit, tout ce qui est malhonnête, tout ce qui est sale est utilisé avec délectation. 

Après de nombreuses tentatives de déstabilisation du Dar Tama, Deby le révoque et nomme Sultan le frère de Garfa, un inconnu dont personne ne connaît le nom. Faites un test : fermez les yeux et essayer d’imaginer la tête et le nom du frère Garfa, vous verrez, vous ne trouverez que le vide !


Pas de chance, La Cour Suprême annule le décret debyque et condamne le gouvernement à payer 200 millions d’amende.

Fou de rage, Deby casse Mahamat Garfa qui passe de général à première classe.

Mais le tyran n’est pas découragé. Puisqu’il n’a pu dégommer Haroun, le Dar Tama, il va s’en prendre à son frère Brahim qui va être révoqué de son poste de Secrétaire Général du Gouvernement.

Si ce n’est toi, c’est donc ton frère ! On dirait tout à fait revivre la fable de La Fontaine, « Le loup et l’agneau » !

D’autant que, qui Deby va-t-il nommer en remplacement du frère du Sultan ?

Vous l’avez deviné il s’agit de l’illustre inconnu, ci devant frère de Mahamat Garfa !

.

Deby a cru que sa manœuvre allait marcher et que les habitants du Dar Tama allaient se déchirer entre anti et pro Garfa.

Mais hélas pour lui la ficelle était trop grosse. Les habitants se sont contentés d’éclater de rire et ils laissent le frère de Garfa dans les ténèbres et l’anonymat, personne ne lui parle, personne ne lui obéit. Ce gugusse était inconnu avant ses méfaits, il le reste toujours après les avoir commis !

En agissant ainsi, le peuple nous montre la voie de la sagesse. Trahir les autres contre des avantages matériels n’apporte qu’une satisfaction illusoire. On perd en revanche le plus important, qui est le respect de soi et celui des autres et, à cause de cela, on n’est jamais rassasié.


Beaucoup de signes sont en train de montrer l’affaiblissement de Deby, cela va de la réorganisation de la rébellion au limogeage de Salah Gosh, le protecteur des opposants/businessmen et l'allié objectif de Deby.

Mais, beaucoup plus grave pour lui, Deby est en train de perdre en ce moment la bataille de la morale, il n'a presque plus de légitimité, c'est un cadavre ambulant.


Il faut continuer inlassablement à lui faire perdre ses soutiens et l’attaquer sur tous les terrains.

Quand le monstre sera suffisamment affaibli, nous frapperons et nous pourrons éliminer la source du mal en causant le moins de dégâts possible au peuple.

.

Tchadiennes, Tchadiens, rejoignez l’ANR, le parti du renouveau !

.

anr.tchad@gmail.com