Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Pour un Tchadien ou une  Tchadienne qui a voyagé un peu partout dans le monde durant un long moment ,  de retour au pays  dés l’aéroport les visages des premières personnes rencontrées te montrent un visage  aigries ; de l’aéroport chez toi a travers les routes et rues ce sont des personnes à majorité  nerveuses moins des sourires, garde  toi sinon  tu fais pas attention par erreur tu bouscules un, il va bondir sur toi à moins que tu as l’art des mots pour le faire calmer et le ramener à la raison. Reste à savoir ce qui nous bouillonnent le cœur c’est la chaleur et/ou problèmes sociaux.


Quelques jours passés on ne fait qu’attendre  des mots de découragements et des  désespoirs ; une population qui se trouve  sous l’ombre des arbres ou des murs des maisons qui se déplacent en fonction de l’orientation des ombres je ne parle que de N’Djamena.


Les jeunes diplômés et non diplômés rencontrés partout dans la ville tu sens en eux je cite une chanson de la française d’origine Tunisienne qui dit  « dans leur cœurs ils ont quelques choses qui fait mal qui fait mal ». 


Des mois et des années passées un ex Directeur, Ministre promenant à pieds on  le rencontre dans les couloires administratifs suants si on te dit c’est un ancien ministre,  tu ne croiras pas à tes yeux et oreilles.


Dans les pays  d’investissement  des immobiliers de nos chefs responsables,  ils ont oublié des coups colossaux qui les entendent à mettre : des taxes à payer et des maintenances à faire ; ce qu’ils  ignorent profondément ces derniers ou les font par  orgueils des Tchadiens.  Lorsqu’ ils sont ôtés de leurs fonctions les revenus manques abondamment c’est la survie au pays ou bien il faut beaucoup pies même si on t’enlève de ton poste tu a cette sommes des maintenances et taxes. Imaginer que si tous ces immobiliers et autres sont construits  chez nous aux différents villages du pays ces hommes vont faire un coup de points : l’investissement reste au pays et bien que mal le pays se construis  mais malheureusement ce n’est pas le cas.

Même si quelques uns ont construis mais laisser à l’abandon pourquoi eux seuls peuvent apporter des réponses.


Cela m’amène à conclure que nous sommes dans un pays où  ces occupants ont perdu toutes confiances du développement de notre cher, vaste et beau pays ces sont des actes qui nous les prouvent et non les belles paroles balancées par ci et là.


Maina Hamdo
Contact : mainahamdo@yahoo.fr