Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

                                       COMMUNIQUE DE PRESSE

La Tunisie continue de violer les droits civils et politiques de ses citoyens
Aujourd'hui à 11:45
COMMUNIQUE DE PRESSE

Plus d'un an après le constat alarmant dressé par le Comité des droits de l'Homme, la Tunisie continue de violer les droits civils et politiques de ses citoyens

Genève‐Tunis, le 3 août 2009 : Dans le cadre du suivi des recommandations adressées à la Tunisie par le Comité des droits de l'Homme, le Conseil national pour les libertés en Tunisie (CNLT), la Ligue tunisienne pour la défense des droits de l’Homme (LTDH), la Fédération internationale des ligues droits de l’Homme (FIDH) et le Centre pour les droits civils et politiques (Centre CCPR) constatent dans un rapport de suivi1 adressé au Comité que la situation des droits civils et politiques en Tunisie ne cesse de se détériorer.

En dépit de l'engagement pris par la Tunisie lors de l'Examen périodique universel (EPU) en mai 2008, de collaborer avec les organes internationaux de surveillance des droits de l'Homme, la Tunisie n'a mis en oeuvre aucune des recommandations majeures qui lui ont été adressées par le Comité des droits de l'Homme des Nations unies lors de sa 92e session de mars 20082 .

En mars 2008, le Comité des droits de l’Homme avait en effet identifié plusieurs recommandations qui devaient faire l’objet de mesures d’urgence de la part des autorités tunisiennes. Le Comité a en particulier insisté sur la nécessité de mener des enquêtes suite à toute allégation de torture et de traitements cruels, inhumains ou dégradants ainsi que de mettre fin aux actes d’intimidation ou de harcèlement à l’encontre des défenseurs des droits de l’Homme.
Nos organisations relèvent qu’en dépit des informations transmises par le gouvernement tunisien au comité en mars 20093, aucun progrès n’a été constaté dans ces domaines depuis mars 2008. La situation s’est même sensiblement détériorée. Alors que de nouvelles allégations de torture et / ou de mauvais traitements ont été enregistrées par les organisations de défense des droits de l'Homme en Tunisie , aucune enquête n'a été diligentée sur ces cas et de ce fait, aucune pours ite n'a été entamée.

Par ailleurs, la répression à l’encontre des défenseurs des droits de l’homme, s'est accrue au cours des derniers mois. Intimidation, harcèlement, entrâves à la liberté de mouvement, de rassemblement pacifique et d'association sont le lot quotidien des militants des droits de l'Homme en Tunisie.

Au regard du bilan réalisé par nos organisations près de 18 mois après l'examen du Comité, la Tunisie ne semble pas soucieuse de se conformer à ses engagements internationaux en matière de respect des droits de l'Homme. Nos organisations réitèrent leur appel pour que le gouvernement tunisien mette en oeuvre sans plus de délais ses obligations internationales en matière de droits civils et politiques, et notamment l'ensemble des recommandations formulées par le Comité des droits de l’homme , ainsi que les engagements pris lors de l'EPU en mai 2008.
Contact :
Julie Gromellon, Représentante auprès des Nations unies de la FIDH, jgromellon@fidh.org,                +41 79331 24 50        
Patrick Mutzenberg, Directeur du Centre pour les droits civils et politiques, pmutzenberg@ccprcentre.org
, +41(0)22 / 594 3803
1 http://www.ccprcentre.org/doc/CCPR/FU/Tunisia.pdf
2 CCPR/C/TUN/CO/5
3 CCPR/C/TUN/CO/5/Add.1