Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Remerciements


Une fois de plus, je viens vers vous, en vue de vous remercier sincèrement pour votre soutien constat et permanent à mon égard , à chaque fois que ma personne, a été offensée, vous êtes là, présents,  issus des divers horizons pour prendre ma défense. J’avoue être profondement  affecté  par cet élan de solidarité agissante.


Désormais, j’ai l’ultime conviction, que les grands défis sociopolitiques,  ne peuvent se faire au Tchad, sans vous,  face aux  mentalités rétrogrades d'une catégorie d’individus, propulsés circonstanciellement et accidentellement  au devant de la scène par la faute de l’histoire.

 

Sans y entrer dans les détails,  je vous rassure, n'être de ceux qui, au Tchad, peuvent être facilement dissuadés,  intimidés  ou  contraints à changer leur conduite devant toute pression.

Pour rappel, en 2007,  ma déclaration à l’agence de presse londonienne suite à  l’assassinat à Paris, du fils d’Idriss Deby,  a provoqué contre moi, un tollé, la réaction de la présidence tchadienne et celle de quelques membres de l’opposition, qui ont jugé subjectivement mes propos.


Des personnes, se réclamant proches d’Idriss Deby, m’ont par écrits, proféré des menaces sur le net, tout en me promettant le pire sans y parvenir à passer aux actes.


 Je suis basé à Dakar, et me promène librement sans y être inquiété  d’une quelconque menace ou agression d’où qu’elle vienne ?

 

Ce ne sont donc, pas ce genre des mails anonymes, qui pourront contrarier mes actions politiques.


Pour revenir au terme esclave , je me sents ni de prés ni de loin concerner dans la mesure , ce dernier  fait preuve de méconnaissance de l’histoire. En tant que citoyen tchadien, je suis un homme libre, dans tout le sens. Car, mes parents et aïeux, n’ont jamais connu des maîtres ; comme ils n’ont jamais été victimes d’une quelconque hégémonie d’un groupe ethnique au Tchad.


Ma famille se trouve au Tchad, à Ndjaména et précisément au quartier bololo, n’importe qui peut donc vérifier ces informations auprès d’elle.

 

Par contre, mes détracteurs et pourfendeurs, ont une page de l’histoire tragique et sombre aussi bien au Soudan comme au Tchad.


Au Soudan, l'histoire retient que les Zaghwa, avaient pour maîtres les fours. Et, l’histoire se rejoint à l’actualité : Abdelwahid Elnour, issu de l'éthnie four et  leader du Mouvement pour la Libération du Soudan (MLS), s’est obstiné par un refus catégorique, de suivre Khalil Ibrahim, en guise d’insoumission à un Zaghawa.


Au Tchad, ceux qui sont à la recherche d'une notorité douteuse, ont une histore qui laisse à désirer et confuse dans la région du Ouaddaï.

Je dois donc dire à quiconque, que je ne suis pas de ceux qui, au Tchad, on  peut faire interpréter l’histoire.


Si les Tchadiens, ont accepté de faire preuve de servitude à un quelconque clan ; ils le doivent à la peur et  y sont invités pour sortir de leur illusion,  s’opposer,  dénoncer les abus et autres comportements d’un âge reculé, imposés par une minorité géographique sans réelle portée ni réputation historique  au niveau  national.

 

Rien ne peut donc nous dissuader ou  influencer notre ligne politique actuelle, qui s’inscrit dans le cadre de la lutte pour la démocratie et les libertés publiques.


Que l'on ne nous pousse donc pas, à aller  avec vous vers des confrontations directes et engagées qui terniront votre réputation au plan national et international.

Nous sommes résolus et déterminés à faire ce choix dans le cadre d'une progandande politique et médiatique nocive, massive et intensive contre toute personne qui prétend détenir une  prétendue vérité au Tchad.


Le Tchad de demain, appartiendra visiblement à une diversité sociale réfractaire,réactionnaire et insoumise


Makaila Nguebla