Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 

Convertir en PDF

Version imprimable

Suggérer par mail

Ecrit par Dr. Djimé Adoum, tchadnews.info




Le parti républicain n’arrive pas du tout à se débarrasser du cauchemar créé par l’élection du premier président noir des Etats-Unis.  Non seulement le Président Barack Obama a remporté la Maison Blanche, mais dans son sillage, le Parti Démocrate a réussi à arracher la majorité dans les deux Chambres du Congrès américain. Cette dominance politique des Démocrates ne plait pas du tout aux Républicains.  Devant ce double échec, les Républicains recourent à toutes sortes de machinations pour empêcher M. Obama de réaliser ses promesses électorales.

 

Comme en politique les règlements de compte font partie du jeu, les Républicains pensent avoir eu l’intelligente idée de choisir M. Michael Steele, un noir Républicain et ex vice-gouverneur de l’Etat du Maryland comme Président du Comité Exécutif du Parti républicain.  Dans le souci d’attirer beaucoup d’électeurs noirs à leur cause et pour mieux contrer l’avancée des Démocrates sur ce terrain, l’idée de M. Steele semblait probante.  En leur sens, M. Steele qui est aussi avocat de formation comme le Président Obama serait un véritable contrepoids. Mais les Républicains ont certainement oublié une chose : comme c’est le cas dans toute autre couche sociale et quelque soit leur vraisemblance, deux noirs ne peuvent pas nécessairement être égaux et peuvent ne pas avoir le même charisme et la même vision, moins encore la capacité de réaliser des résultats spectaculaires.

A peine six mois après l’élection de M. Steele, les Républicains commencent à s’impatienter. Ils semblent vouloir dire que la carte Steele tarde à donner les résultats escomptés.  Ils passent à une autre vitesse, celle du canard sur la naissance de M. Obama.  Ils instrumentalisent une minorité et font circuler une absurdité autour « du manque d’acte de naissance » du rais américain.  Or tout a été déjà dit et prouvé par les autorités compétentes de l’Etat de Hawaï que le rais était né dans l’Etat de Hawaï et comme Hawaï fait partie intégrante des Etats-Unis, tout citoyen né sur le sol Hawaïen est de facto citoyen américain et donc éligible pour devenir président des Etats-Unis.

 

A l’instar des autres républiques bananières, l’absurde ne tue pas aux Etats-Unis non plus.  Pour vérifier cette absurdité, un sondage vient de révéler que 28 % des  Congressmen estiment que le canard autour de la naissance de leur président est légitime et qu’il suffirait au rais et son équipe de produire les papiers justificatifs pour en finir une fois pour toute.  Bien que l’absurdité amuse suffisamment toutes les galeries, elle commence à agacer. 

 

Il est vrai aussi que le Président Obama a fait glisser une peau de banane aux Républicains en nommant la juge Sonia Sotomayor à la Cour suprême.  Sachez que Sonia Sotomayor est une Latina.  Compte tenu de leur maladresse et à l’exception du Sénateur Lindsey Graham de la Caroline du Sud, les autres Sénateurs républicains membres de la Commission Juridique ont refusé de voter pour Sonia.  Il faut s’attendre à ce que les Républicains perdent les quelques voix Latino-Américaines, chose qui est politiquement suicidaire pour les Républicains.  Du coup, les Républicains perdent le bloc des Noirs et semblent repousser davantage celui des Latinos.  Pour les Républicains, les dés politiques semblent être pipés.  Ils sont en déperdition et estiment trouver plus commode d’instrumentaliser Glenn Beck de FoxNews et Rush Limbaugh pour emprunter la piste de la haine en accusant librement le Président Obama de raciste.  Où se trouve le canard politique ?  Les jours qui suivront nous en diront plus.  Wait and see !