Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

UNION   DES      FORCES    POUR    LE      CHANGEMENT
 (U.   F   .  C)

 

                         OPPOSITION POLITICO - MILITAIRE




MOUVEMENT     POUR   L’UNITE     ET  LA  REPUBLIQUE

(M.  U.  R.)

                                            SECTION/MUR/ZONE  AFRIQUE


                             COMMUNIQUE N°04/UFC/MUR/SZA/O9

Bombardements de la région de TISSI et les destructions  systématiques de plusieurs villages dans la région de KORBOL, MELFI et BOUSSO.

 

Parallèlement aux manœuvres dilatoires du Régime de DEBY tendant à initier et organiser le retour  au bercail  de ses anciens compagnons de route par le biais d’accords boiteux  dont le récent « accords de Tripoli » qui sans gloire ramène Soubiane Hassaballah dans le giron des apparatchiks du MPS, le régime de  N’Djamena multiplie ses agressions militaires contre le peuple en bombardant aveuglement des paisibles villageois dans la région de TISSI (SUD-EST du Tchad) et en incendiant des villages dans les régions de KORBOL, MELFI et BOUSSO jetant dans la nature des centaines de paysans suspectés d’êtres des militants de la rébellion.. C’est ainsi que les villages de  BARANGA, KARMA, GORI, GANTOUR, MILTOU, DICK, DAMTAR, et KWALOUM sont détruits et complètement vidés de leurs habitants qui errent actuellement dans la nature en cette période de pluies et d’occupation champêtre.

 

Cette politique de la terre brûlée  demeure un classique du pouvoir dictatorial de DEBY qui depuis sa prise de pouvoir en 1991 fait subir à l’ensemble du peuple tchadien les pires exactions et les violations systématiques leurs droits humains.

En semant la terreur et la désolation, le pouvoir autocratique de N’Djamena  pense étouffer notre aspiration au changement et décapiter la lutte  légitime que nous menons avec force et abnégation pour instaurer une société  démocratique où tous les tchadiens, sans distinction aucune pourront vivre libres et égaux. Un idéal pour lequel nous sommes prêts au sacrifice suprême.

Condamne avec énergie les actes barbares gratuits et lâches du gouvernement tchadien à l’encontre des populations civiles désarmées ;

Sollicite avec insistance le concours d’Amnesty International et la Ligue Internationale de Droit de l’Homme pour diligenter une enquête internationale afin de faire la lumière sur ces crimes de guerre dans les régions citées ;  

Condamne le silence complice et coupable des Forces de l’Union Africaine, l’Union Européenne et de l’ONU présentes au Tchad et dans lesdites régions meurtries.

Appelle la Communauté Internationale à faire pression sur le dictateur de Ndjamena pour qu’il cesse immédiatement le meurtre des paisibles citoyens.

 

                                                                       Fait, le 30 Juillet 2009,

                                                        Le Président de la Section MUR/UFC,

                                                                     HASSAN DADJOULA