Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Nous avions expliqué il y a deux jours comment Deby, avec l’aide de Garfa, avait tenté de semer la division chez les Tamas.


Voici un extrait de notre article :

 

«… En avril 2006, Mahamat Garfa fait le tour des popotes rebelles, il n’a pas de mots assez durs contre le despote, pourtant il occupe alors un poste enviable, chef de la sécurité de l’oléoduc Tchad/Cameroun. Il a obtenu ce hochet en récompense de son ralliement à Deby lors de la conférence de Libreville.


Garfa annonce à tous qu’il va rejoindre le maquis et que dés juin, il combattra Deby les armes à la main.


Comme tous les opposants/businessmen, il fait évidemment le contraire de ce qu’il dit et on le voit nommé Ministre et bientôt général !


Depuis Garfa trahit les Tamas à tous les niveaux, il n’existe pas une opération de destruction de son ethnie à laquelle il n’est pas mêlé. C’est lui qui est en charge des écoutes lorsque les rebelles s’expriment dans son dialecte natal. C’est lui qui dénonce les membres de sa tribu et il est grassement rétribué pour cela.

.

Mais Deby a alors une idée machiavélique afin de détruire complètement le peuple Tama en touchant à ses traditions les plus ancestrales.


Il convainc sans difficulté Garfa de fomenter complots sur complots pour tenter de discréditer le sultan de Guéréda.


De sombres machinations en sombres machinations, le Dar Tama fini par être arrêté et détenu sans preuves une première fois.

Devant l’émoi provoqué par la disparition d’Haroun Mahamat, Deby fait marche arrière et le libère.


Mais, rendu fou par les honneurs, Garfa explique à Deby qu’il faut nommer un nouveau sultan par décret. Ravi de l’aubaine et certain que la division va atteindre son comble chez les Tamas, Deby nomme par décret sultan le frère de Garfa, un illustre inconnu que même ses proches parents ne connaissent pas.


Pour parfaire la félonie, le sultan de Guéréda a de nouveau été arrêté et détenu dans un lieu secret ou Deby et Garfa vont sans doute essayer de le faire disparaître si la mobilisation internationale ne s’en mêle pas très vite
. »

.

Très fiers de leur coup tordu, Garfa et le tyran se tapaient dans le dos en prenant des poses avantageuses, Deby poussant même la générosité jusqu’ a offrir un verre de Chivas, son whisky préféré à Garfa, lequel ne boit pas mais n’a pas osé refuser le présent.

Hélas pour les deux comploteurs les choses ne se sont pas passées comme prévu.

.

La famille du Dar Tama a porté plainte devant la Cour Suprême Tchadienne.


Les juges courageux et justes ont déclaré totalement illégale la nomination du frère de Garfa comme Sultan. Ils ont au contraire confirmé la légalité d’Haroun Mahamat comme Dar Tama.

Au début Deby n’a pas cru possible de se voir désavoué par sa propre justice, il a rigolé, a ordonné à YSA de régler l’affaire, puis il est allé se saouler.

Mais, après avoir cuvé son alcool, à sa grande surprise la situation n’avait pas évolué comme il l‘entendait. Pire la Cour a ordonné et, semble t’il, obtenu la libération (sans doute provisoire) du Sultan.


Deby est alors entré dans une colère noire. Au Premier Ministre qui a eu la mauvaise idée de passer par la, il a jeté un cendrier, un collaborateur a pris une gifle et la bave aux lèvres, il a couru pieds nus dans les couloirs essayant de se souvenir contre qui et ou il avait jeté ses chaussures.

.

Finalement Deby s’est calmé car il eu une idée lumineuse, celle qu’il emploie d’ailleurs à tous les coups, c'est-à-dire rejeter la faute sur un autre.

Les coupables désignés étaient d’ailleurs tout trouvés en la personne de Garfa et de son illustre inconnu de frère.

Deby a fait savoir qu’il avait été abusé par ces deux la et qu’il n’était pour rien dans cette histoire.


Comme le frère Garfa est venu bêtement se plaindre, Deby lui a décoché un coup de pied au cul si gigantesque que le gredin court encore à l’heure qu’il est !

Quand à Garfa, un décret Présidentiel vient de le casser de ses grades et de le rétrograder de général au rang de deuxième classe.

Deby a toujours traité ainsi ceux qi l’ont rallié et pourtant les opposants/businessmen sont tellement bêtes qu’ils finissent toujours par se vendre à lui.

Soubiane, qui se croit malin, va recevoir le même traitement que Garfa, que Nour et que tous les autres.


Monsieur bavure s’est placé lui-même dans la souricière, il n’y a plus qu’à attendre et on va bien rigoler !


Contact: anr.tchad@gmail.com