Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak


Me Kemneloum Delphine, activiste et militante des droits de l'homme au Tchad.

Selon nos antennes postées dans la capitale tchadienne, relayées par des rumeurs persistantes répandues largement et qui circulent un peu partout dans le milieu de l’opposition politique en général, Idriss Deby, envisagerait de se séparer de son actuel Premier ministre, nommé dans de circonstances pénibles suite aux événements  militaires de fevrier 2007, qui ont engendré  la disparition délibérée et commanditée sous la responsabilité avérée du  pouvoir en place contre la  personne du Dr Ibni Oumar Mahamat Saleh,leader du PLD.

 

En effet, une source digne de foi, qui a requis l’anonymat, nous informe que ce changement brusque, serait motivé et décidé par le fait qu’en perspectives aux élections législatives de 2010, Idriss Deby, souhaiterait faire de M.Youssouf Saleh Abbas, son Président de l’Assemblée nationale.

Pour ce fait, l’actuel Premier ministre, devrait se présenter comme candidat aux futures échéances électorales pour devenir député dans sa région natale du Ouaddaï, s’il est élu, afin de permettre à Idriss Deby de le confirmer comme Président à l’Assemblée nationale.

 

 Prétendantes au poste de M.Youssouf Saleh Abbas:

 

Selon la version livrée à la rédaction dans la soirée par cette source proche de l’opposition tchadienne en exil, des  noms des femmes qui circulent généralement sont , ceux de :

-Mme Bintou Malloum, haut fonctionnaire, diplomate, première femme tchadienne énarque, actuellement conseillère à la Primature au Tchad.Elle est originaire de la localité du Salamat.

- Mme Ruth Yanico Rumba ;  elle a été plusieurs fois ministre au Tchad sous le régime de M.Hissein Habré. Son nom  bien que cité, mais, il semble que Idriss Deby, se méfierait trop d’elle à cause de sa formation de base de juriste, donc; elle risquerait de lui poser des sérieux problèmes en terme du droit.

 

- Mme Kemneloum Delphine, jeune avocate tchadienne  de 48 ans et militante des droits de l’homme, elle est  en outre la coordinatrice du Comité de pilotage,  de suivi d’appels à la paix et à la réconciliation nationale.

 

- Et enfin,  Mme Elise Loum Ndoadoumngue Neloumseï, 2éme-Vice-présidente de l’Assemblée nationale du Tchad et du Parlement Panafricain.

Elle est  membre du Mouvement Patriotique pour le Salut (MPS), parti au pouvoir d’Idriss Deby au Tchad.

 

Problèmes 

 

Si chez Idriss Deby, la toquade,  la tendance et le penchant  à la mode actuellement, est de porter une femme à la Primature, néanmoins, toutes ces informations, qui nous sont rapportées, soulèvent  à notre compréhension du sujet,  un sens élevé de  critique et de sérieuses questions auxquelles, nous sommes poussés à y apporter des réponses selon trois cas :

 

Concernant, Mme Kemneloum Delphine, Idriss Deby, aurait rétiré son nom de la liste, du fait, de son militantisme engagé pour les droits de l’homme qui, au demeurant de la cohabitation, lui compliquerait la situation, s’il serait appelé à gérer  avec elle le pays.

Pour nous autres observateurs, si jamais, Mme Delphine, accepterait cette offre d’Idriss Deby, les défis seront énormes pour l’opposition démocratique et armée de convaincre l’internationale dans ses revendications au dialogue politique inclusif. Car, Mme Delphine, étant  issue de la société civile, en est la promotrice de cette initiative de paix. Sa nomination rendrait la tâche difficile aux opposants au régime en place.

 

Par contre,  Mme Elise Loum, jugée proche du régime, ne peut être, la candidate idéale pour une politique d’apaisement social et d'ouverture  du pouvoir  à l’égard des membres de l’opposition significative.

 

Et enfin, si le projet envisagé par Idriss Deby aboutirait, il mettrait en difficulté l’accord de Tripoli, signé entre lui et le MN, qui, selon certaines informations non officielles, aurait également revendiqué le poste de Premier-ministre, fondement même du ralliement au pouvoir en place des leaders de cette coalition armée de l’est reçus au palais par le chef de l’Etat tchadien.

 

Nous remercions ainsi, tout ceux et celles, qui contribuent à enrichir le blog des informations sur l’actualité politique au Tchad.

 

 

Pour le blog : analyses et commentaires :

 

Makaila Nguebla