Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Il convient de préciser que Hababa Acyl, est l’une des rares tchadiennes, qui a brisé le silence pour prendre part activement aux débats citoyens sur la vie sociopolitique de son pays, le Tchad, sans offenser ni provoquer l’une ou l’autre des parties opposées politiquement.

 

De part ses différentes interventions, elle a su limiter son champ d’action à la  recherche de la paix par des moyens de réglements pacifiques  face à la crise tchadienne. Son vœux le plus ardent est d’appeler le pouvoir d’Idriss Deby et les leaders de l’opposition armée de trouver une solution pacifique aux différends politiques qui les opposents.

 

On peut  donc aisément comprendre la légitimité  de sa réaction suite à cet article dont l’auteur s’est servi de son nom pour sémer la confusion sur la toile. Et, comme elle a su  clairement nuancer les choses à partir des références de deux mails distincts : le sien et celui de  l’auteur. Il y a lieu de croire que sa colère est saine.

 

 

A la différence d’une autre Hababa Acyl, non instruite, la rédaction du blog de makaila, leve donc toute équivoque, autour de la vraie Hababa Acyl, celle dont l’adresse mail est : ( qui s’exprime aisément et parfaitement en français et en arabe dialectal tchadien et qui existe réellement. Elle est sans histoire .Car, ses diverses contributions ont enrichi pleinement l’espace médiatique tchadien.

 

La participation de la femme tchadienne dans le débat public,  était, il y a quelques années,  un défi à relever. Aujourd’hui, avec la scolarisation  intensive et massive à outrance du genre feminin,  l’émancipation intellectuelle de la femme est quasi-acquise et on s’est aperçu que le débat public, est aussi l’apanage de la femme tchadienne, la plus courageuse.

 

 

Pour toutes ces raisons, nous demandons à Habib Mohamed ( habib-12@hotmail.fr),

étudiant tchadien à Tripoli, d’admettre une réalité irréfutable qu’est  le simple fait, qu’un homme emprunte ou usurpe le nom d’une femme, est considérée dans la société tchadienne, comme  un acte réprehensible par principe.

 

Pour conclure, le blog témoigne que Habab Acyl, est bel et bien, une intellectuelle tchadienne qui suit avec un intérêt particulier la situation sociopolitique et militaire de son pays natal, qu’elle a quitté pour de raisons déjà  évoquées dans ses précedents articles.

 

Par la même occasion, nous demandons, à ce que chacun de nous, fasse preuve d’indulgence et surtout de retenue à l’égard de toutes les  femmes tchadiennes, en s’abstenant de poster les commentaires les plus osés et  provocateurs à leur encontre sans distinction.

 


Makaila Nguebla pour

la rédaction du blog.