Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak


Tchad: Interview
éhontée d’ Idriss Deby Itno!

 Dans l’interview accordée à l'hebdomadaire Jeune Afrique  truffée de grossièreté et de mensonges du dictateur tchadien, on est emmené à réagir pour le démentir sur plusieurs points qui s’apparentent à une offense à notre peuple.

 

-En effet, Idriss Deby, affirme n’être « ni dictateur ni tueur ». Si tel est le cas, depuis Abbas Koty, Bichara Digui, Laokein Bardé, Ketté Nodji Moise jusqu’au Dr Ibni Oumar Mahamat  Saleh et la liste est exhaustive. Il y a lieu de lui rappeler que toutes ces personnes ont été assassinées  sous ses ordres directs. Sinon, si elles étaient mortes  naturellement, on aurait délivré un certificat de décès en  bonne et dû forme, qui épargnerait sa responsabilité. Comment cet homme peut à ce point méprisé l'opinion publique ? Donc de l’avis de  l’opinion générale, Idriss Deby est à la fois un dictateur et tueur d’hommes politiques et des paisibles citoyens tchadiens.

 

-De plus, sur Timan Erdemi, sa déclaration nous paraît tendancieuse, « j’ai honte pour lui » et mérite une explication aussi bien de sa part que de celle de Timan lui-même. Car, pour nous, il y a une espèce de faille, délibérément caché par le Président tchadien et son ancien directeur de cabinet devenu son adversaire politique.

 

-Idriss Deby s’autoproclame courageux et n’avoir jamais fui une guerre. « Je ne connais pas la peur » Rire ! C’est totalement faux, on peut se souvenir des événements d’avril 1989 où il avait fui les combats contre les troupes d’Hissein Habré laissant  Hassan Djamouss sur le champ de bataille,  la colonne dirigée par le défunt  général Massoud Dressa. Ce dernier malheureusement, absent de ce monde, doit se retourner  dans sa tombe s’il apprenait qu’Idriss Deby est courageux.

Dans l’armée tchadienne, Idriss Deby, qui se réclame militaire de carrière, est connu de tous comme un parfait poltron, rien ne peut justifier sa bravoure sur le terrain militaire. Il n’a jamais dirigé des  combats.

 

Si aujourd’hui, Idriss Deby se permet d’occuper le devant de la scène médiatique, c’est bien par la faute de l’absence de communication au sein de l’Union des Forces de la Résistance (UFR) qui est en hibernation, et personne ne peut  contredire ses déclarations, à part la réplique du camarade Assileck Mahamat le secrétaire général de l’UFDD.

-Interrogé sur la question de  la gestion du pétrole, Deby répond : « aucun pays au monde utilise mieux ses ressources pétrolières que le tchad ». Idriss Deby est connu de tous pour sa cupidité  notoire devant  l’argent  aussi bien qu’au Tchad qu’au delà de  nos  frontières. Il est éclaboussé dans le scandale de l’affaire des dinars   Bahreïnis qui témoignent à juste titre son  avidité pour l’argent.

C’est dans cette optique, qu’il convient de relever, ici, que,  la gestion de la manne pétrolière au Tchad, est opaque, désastreuse et gabegique au niveau national. Idriss Deby et ses proches et ses acolytes se sont énormément enrichis aux dépends des populations tchadiennes appauvries et délaissées.

C’est grâce à cette gestion calamiteuse et mafieuse des revenus pétroliers que Deby,  se maintient  au pouvoir contre la volonté de son peuple. Il s’est acheté   des immobiliers et autres biens prestigieux de part le monde.


Depuis 2003,  date de l’extraction du pétrole au Tchad, le régime en place,  a su monopoliser et gérer de manière personnelle l’argent du pétrole sans y songer au développement socio-économique du pays.

Si les caisses de l’Etat tchadien sont vides,  c’est bien du fait de l’utilisation abusive et injustifiée par Deby et son entourage, des maigres recettes générées par les ressources naturelles de notre pays.

Rien ne peut justifier les arguments tenus par Idriss Deby Itno, tout au long de cette interview confectionnée et montée dans le souci de soigner son image internationale et le présenter aux yeux de l’opinion publique en général comme un saint.


En définitif, Idriss Deby Itno reste un homme méprisant et arrogant face à un  peuple qu’il opprime par des méthodes militaires inadéquates grâce aux soutiens extérieurs de certains amis qui, eux-mêmes, cautionnent ses dérives dans un silence assourdissant.
Nous pourrions peut-être considérer ce président comme déconnecter de la réalité tchadienne, voir en lui une marionnette. Mais l’étude de la transformation de son vocabulaire sur la Resistance Nationale prouve que même s’il n’y excelle pas, il est lui-même un manipulateur, abusant machiavéliquement de la crédulité de ceux qui le croit.

 

Abdelmanane Khatab