Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Organisation Non Gouvernementale ayant Statut spécial à l’ECOSOC aux Nations Unies, membre observateur à la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples (CADHP) de l’Union Africaine

 

Election présidentielle du 18 juillet 2009 en Mauritanie

 

communiqué de presse

 

 

La Rencontre Africaine pour la Défense des Droits de l'Homme (RADDHO) et ses sections du Sénégal, de la Mauritanie et du Burkina Faso ont observé le scrutin de l'élection présidentielle du 18 Juillet 2009 en Mauritanie.

 

La RADDHO en partenariat avec le CONGAF venu avec une délégation de cinq membres a ainsi déployé une trentaine d'observateurs dans le cadre de l'observation du scrutin présidentiel du 18 juillet 2009 en Mauritanie.

 

Contexte politique du scrutin

 

Le scrutin présidentiel du 18 juillet 2009 se déroule dans un contexte politique tout à fait particulier caractérisé par la rupture de l’ordre constitutionnel intervenu au mois d’août 2008 suite à une grave crise politique qui n’a cessé de s’approfondir et qui a profondément divisé  la société mauritanienne notamment une bonne partie de la classe politique et les militaires. Ce qui explique l’existence de deux séquences électorales; de deux phases et de deux processus. Une séquence électorale plus longue qui prévoyait la date de l’élection présidentielle le 6 juin 2009 en démarrant la campagne  le 22 mai 2009 et une deuxième séquence électorale plus courte qui va démarrer avec l’accord de Dakar qui met fin à la crise politique et qui ouvre un processus électoral inclusif avec la participation de tous les leaders politiques à l'élection présidentielle du 18 juillet 2009.

 

Quatre candidats ont participé aux deux séquences tandis que les six autres n’ont pris part qu'a la séquence courte qui part de la signature des accords de Dakar. Ce décalage des séquences et des processus permet de comprendre la suite des événements politiques du scrutin du 18 juillet 2009 en Mauritanie.

 

Déroulement du scrutin

 

Le scrutin s’est déroulé dans un climat apaisé et serein avec une bonne participation des électeurs mauritaniens mobilisés massivement dans la discipline pour accomplir leur devoir électoral dès l’ouverture des bureaux de vote.

 

Concernant les points forts de ce scrutin on peut noter:

 

 Le respect des heures d'ouverture et de fermeture;

§  une bonne mobilisation des jeunes et des femmes;

§  un taux de participation honorable qui avoisine les 60%;

§  la transparence dans les opérations de vote qui se sont déroulé de façon générale en toute liberté;

§  le choix d’un bulletin unique numéroté, à souche qui donne toutes les garanties de sécurité  en assurant la traçabilité du vote de l’électeur;

§  une bonne présence des membres du bureau de vote, des représentants de la CENI, des représentants des candidats, des représentants de la société civile mauritanienne avec le forum national des observateurs;

§  le souci de garantir l'équité en genre dans la représentation des membres du bureau de vote;

§  la sécurité à l'intérieur et à l'extérieur des centres de vote;

§  le bouleversement du vote identitaire, fondé sur des critères régionalistes et ethnico racial qui traduit une mutation profonde de la société qui est entrain de promouvoir des choix politiques fondés sur des valeurs et des choix politiques.

 

Concernant les points faibles constatés au cours du scrutin on peut noter:

 

§  la présence impressionnante des forces de l'ordre à l'intérieur et à l'extérieur des centres de vote pour assurer la sécurité;

§  une présence visible des forces de l'ordre dans certains bureaux de vote surtout à l'heure du dépouillement;

§  la lenteur et la longueur des opérations de vote et de dépouillement des bulletins et la formation insuffisante des membres du bureau de vote et des électeurs;

§  la propagande électorale dans les centres de vote et les alentours par la distribution massive des spécimens de bulletins pré votés ou de bulletins scannés pré votés qui non seulement influence l'électeur mais ouvre la porte à la fraude le jour du scrutin, le port de casquettes, de teeshirt avec la photo, les couleurs et les slogans du candidat ;

§  impossibilité de voter pour beaucoup d'électeurs inscrits dans la seconde séquence électorale faute de carte d'électeur;

§  concernant le vote des militaires le fait de les convoyer dans les bureaux de vote par camions accompagnés par un chef, faisant une queue distincte des civils, constitue un comportement tout à fait incongru le jour de l’élection. Ils gagneraient à être plus discrets en votant avec tout le monde;

§  insuffisante implication de la société civile mauritanienne;

§  le rejet du verdict par certains candidats dont Messaoud Boulkher, Ahmed Dadda et Ely Ould Mouhamed Val ;

 

Globalement le scrutin s'est déroulé de façon libre, démocratique et transparente en dépit des faiblesses notées au cours de la surveillance du scrutin.

 

La RADDHO recommande :

 

§  le règlement du contentieux électoral par les voix pacifiques et légales les plus appropriées notamment en ayant recours au dialogue politique, à la concertation où aux institutions judiciaires idoines ;

§  l'implication rapide du comité de suivi des accords de Dakar dans la gestion de la phase contentieuse post électorale pour trouver une solution pacifique et consensuelle de nature à assurer la stabilité de la Mauritanie dans la longue durée ;

§  le renforcement de la concertation des acteurs impliqués dans le processus électoral afin d'éliminer tous les obstacles empêchant l'acceptation du verdict des urnes par tous ;

§  le renforcement de la formation des partis politiques et des élus ;

§  une meilleure formation des électeurs et membres de bureaux de vote ;

§  l'interdiction de la propagande dans les centres et proximités des lieux de vote le jour du scrutin ;

§  la présence discrète des forces de l'ordre ;

§  renforcement du consensus des acteurs sur le respect des lois et règlement relatifs à  l'utilisation des moyens de l'Etat en période  de campagne ;

§  le respect des textes relatifs au plafonnement des budgets de campagne ;

 

Fait à Nouakchott le 20 juillet 2009

 

Le Président de la RADDHO

Alioune Tine