Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak


De la lutte syndicale au Tchad, M.Djibrine Assali, a été  astreint par le pouvoir d’Idriss Deby à l’expression armée dans un environnement politiquement instable,  troublé  par des conflits militaires continus.

 

Depuis l’est du Tchad où il se trouve, M.Djibrine Assali, a joint par téléphone satellitaire, mardi dans la soirée la rédaction du blog pour un échange autour des divers sujets  qui portent sur   l’actualité sociopolitique de notre pays.

 

Au cours de cet entretien fructueux, M.Assali, a magnifié le rôle de la blogosphère tchadienne dans cette lutte contre la dictature à laquelle sont confrontées  nos populations face au régime Deby au Tchad.

 

Souvenez-vous que notre blog a publié un article pour dénoncer  la  menace d’expulsion de la famille Assali,  suite à une information sur la base d’une disposition émanant d’un huissier de justice recommandé par l’exécutif au Tchad.

 

Au cours de cette conversation téléphonique, M. Assali, a saisi l’opportunité pour témoigner sa reconnaissance à l’ensemble des blogs et sites Internet proches de l’opposition tchadienne qui ont relayé en boucle l’information à travers une large diffusion  sur leurs supports médiatiques signe de protestation et de solidarité sur le cas de sa famille.

Il (M.Assali) reconnaît qu’une lutte ne se résume pas seulement au niveau militaire, mais c’est un travail en synergie qui implique la communication, la diplomatie et la politique  surtout dans ce contexte politique tchadien marqué particulièrement par le vœu du changement du régime Deby.

 

L’ancien secrétaire général de l’UST, aujourd’hui en dissidence ouverte contre le régime de Ndjaména, a exhorté les médias en ligne de perséverer dans cette lancée pour relever les défis contre  l’arbitraire et l’impunité au Tchad afin de barrer la route à ce régime qui transgresse les valeurs démocratiques, les droits civiques et politiques de ses citoyens.

 

Au moment où nous nous mettons sous presse,  nous avons appris de source proche de l’entourage de M.Assali au Tchad, qu’un administrateur relevant du ministère de la  justice, serait rendu  au domicile de l’opposant pour   présenter ses excuses sous prétexte que la décision était erronée.

 

Devant cette situation de quiproquo infondé, on est appelé à se pencher sur la motivation réelle qui anime le régime dans la persécution des membres de familles de ses opposants en exil.

 

Toutefois, les médias en ligne restent toujours mobilisés et déterminés à continuer la lutte  conformément à leurs lignes éditoriales dénonciatrices et vindicatives.

 

Makaila Nguebla