Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak


M.Abdelamanane Khattab,
irréductible membre de
l'opposition tchadienne en exil


 
Un Révolutionnaire est tout d’abord un fervent partisan de paix durable et qui lutte pour la dignité de son pays. Cela n’a toujours pas été compris  par certains  nos concitoyens. Oui, nous sommes pour une véritable paix. Une paix qui garantirait le droit de l’existence pour tout  tchadien  et pour toute la classe politique tchadienne sans distinction. Une paix qui éloignerait le népotisme, de l’horreur de la guerre, l’effusion  du sang, l’inégalité, et la dictature. Une paix qui apportera une véritable prospérité à notre chère patrie et qui éloignerait aussi la misère dont souffrent d’abord et avant tout le peuple Tchadien sincère, loyale, et digne. Mais aussi une paix qui garantirait la dignité humaine aux populations qui subissent les pires dictatures que le monde peut connaître.

 

Alors oui, en tant que résistant et épris des accords authentiques, mais pas un accord à géométrie variable. D’abord je me réjouis  de la reprise des pourparlers entre FSR du compatriote Ahmat Soubiane, et le régime de N’djaména  sous les auspices du guide de la Jamahiriya libyenne, le colonel Mouammar Kadhafi. Il y a un temps pour toute chose: Un temps pour parler, un temps pour se taire; un temps pour faire la guerre et en fin un temps pour faire la paix. Cela au mérite de redonner l’espoir d’aboutir à un dialogue inclusif, et sans oublier la question de la révision de la Constitution un élément clé qui a poussé certains compatriotes à prendre les armes, la reforme de la constitution permettant au président Idriss Deby de briguer, s'il le souhaite, «la levée de la limitation des mandats du président de la République». Espérons cette  question de la constitution sera évoquée dans l'ordre du jour et espérons qu’ils resteront conforme à leurs objectifs fixé, à fin de sortir définitivement le Tchad de l’ornière.

 

Nous sommes pour un accord  qui garantira la liberté d’expression à tout tchadien, un accord qui ressoudra les problèmes de pauvreté en combattant la corruption et la mainmise des mafias familiales qui volent les richesses du pays, qui  oppriment et  assassinent les innocents, torturent ou faire disparaître sans aucune crainte de faire face á la justice, où pire encore qu’une seule famille  qui applique  les lois générales de l’existence.

 

 La reprise du dialogue avec Idriss Deby est une très bonne chose, si un tel miracle existe encore de nos jours, car nous avons vécu des accords sans succès. Pour valoriser un accord de paix il faut avoir  nécessairement une conscience historique, politique, sociale économique, culturel  et humaine. Mais la question que je me pose ici est la suivante : Faire la paix avec le régime de Deby, est-ce vraiment tenable ?je m’excuse de l’expression, mais c’est la réalité ! Pour un accord de paix, Il faut une volonté, une lucidité, de l'humilité pour oser la réconciliation. Le président Deby n’a jamais était animé d’une bonne volonté  d’y  parvenir à un véritable accord de paix entre les tchadiens.

 

Peut-on réellement croire à la volonté d’Idriss Deby  de faire la paix ? Si c’est vrai, Il faut l’encourager, certes. Mais je pense que ce n’est qu’une manœuvre, sinon une manière de redorer son image, de gagner du temps, de rompre son isolement. De plus, il sait qu’il ne pourra pas faire autrement s’il ne veut pas finir comme les autres dictateurs. Il espère ainsi que l’option de la paix fera fermer les yeux sur son régime de terreur.

 

Je pense justement que, si la dictature implacable de Deby  persiste au Tchad, en ayant de surcroît l’appui et la complicité de l’opposition de l’intérieur et des Occidentaux, ce sont les entourages  du régime qui seront fortifiés et s’enorgueillir davantage au Tchad.

Nous au sein de la Résistance Nationale  estimons également chaque Leader ou bien un responsable  politique  assume  tout acte qu’il pose.

 

Si quelqu’un  a décidé de rallier   le régime corrompu, cela va de son propre choix. Pourquoi alors l’en vouloir surtout quand on sait que leur euphorie de retrouvailles ne fera pas long feu? N’est-ce pas d’autres avant eux ont signé des accords en grande pompe pour rentrer au Tchad et se réfugier finalement dans des ambassades pour échapper à la mort ou d’autres encore qui ont étaient humiliés ou purement et simplement liquidés ?

Il faut dire que l’exil est une contrainte infernale, ceux qui y résistent sont peu nombreux et font des  sacrifices et encore des sacrifices personnels.

Certains n’ont  pu alors supporter les dures conditions dans lesquelles nous vivons. Ils ont  donc rebroussé chemin  vers N’Djamena pour retrouver leur  ancien bourreau et ceux qu’ils ont  dénoncés de les avoir persécutés et poussés à l’exil. Ceux qui connaissent la vérité et ne veulent pas l’établir, assumeront pleinement leurs  responsabilités et  les conséquences de leurs choix.

Les ralliements de certains compatriotes hier avec nous, n’entravent nullement  la lutte menée par une proportion importante des résistants Tchadiens, qui, les armes à la main, exposent leurs vies dans la brousse contre les forces étrangères à l’instar de l’armée française et des mercenaires du MJE devenus supplétives d’une armée clanique.

 

Pour finir, le Tchad connaitra un jour Inchallah  l’avènement de la réelle démocratie et stabilité grâce à la Resistance Nationale. 

 

Abdelmanane Khatab