Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak


Les grands évènements du mois de juillet!

Convertir en PDF

Version imprimable

Suggérer par mail

Ecrit par Dr. Djimé Adoum , tchadnews.info 
 

Trois éléements majeurs ont retenu notre attention:  La visite du rais américain en Afrique subsaharienne et particulièrement au Ghana, le décès et la controverse qui entourent la disparition du roi du Pop, et les combats très amers des tchadiens sur la toile.  Quellles leçons tirer de ce qui précède?
 
Le voyage du rais américain en Afrique: Le fait que le Président américain Barack Obama a choisi le Ghana pour sa première sortie en Afrique subsaharienne n'est pas fortui.  D'abord le Ghana a fait des progrès considérables dans le domaine de la démocratie et de l'alternance pacifique.  Ces acquis ne sont pas è négliger dans la mesure ou beaucoup d'autres pays ont du mal à retrouver le chemin suivi par le Ghana et d'autres pays de la sous-région.  Ensuite, le Président Obama n'a pas passé par trente-six chemins pour rappeler aux africains qu'il connait vachement bien la souffrance des peuples parce qu'il a des parents qui sont toujours au Kenya et sa dernière visite au pays de papa lui a permi de constater de visu la misère sous laquelle croupissent bon nombres des ses tontons et tantines.  Le Président Obama estime que ces constats amers ont pour cause principale le manque de démocratie, la mauvaise gouvernance, et la corruption générlaisée.  Les gouvernants africains savent de quoi le rais Obama parle et feraient mieux de deployer un minimum d'efforts pour pallier aux insuffisances.  Il a aussi rappeler que ceux qui assument leur responsabilité bénécieront du soutien de son administration.  N'oublions pas non plus le fait que le Ghana vient de découvrir des importants gisements pétroliers, élément très importants dans la politique énergétique et stratégique du pays de l'Oncle Sam. Enfin, le Président Obama cherche à plaire son électorat noir qui attache une importance capitale dans ses relations avec le pays du Docteur Nkrumah.  A cause de cet attachement historique, beaucoup des Africains-amécains ont élu domicile permanent au Ghana.
 
Le décès du "roi du Pop" Michael Jackson:  Il est indiscutable que le monde de la musique a perdu un génie.  Le défunt a su électrifier les fans dans les coins les plus profonds de la planète.  Malgré la controverse autour de sa personne, vu de l'oiel des amoureux de la musique et de l'art, la disparition du roi du Pop laisse un vide difficile è combler, au moins dans le court et moyen termes.  Au moment où nous mettons sous presse La Toya Jackson, soeur du defunt rapporte que le roi du Pop a été assassiné.  Ces propos ont été recuillis par Larry King de CNN "Larry King Live".  Il a interviewé CAROLINE GRAHAM, la correspondante du "LONDON MAIL ON SUNDAY" basée à Los Angeles qui a interviewé La Toya et rapporté la nouvelle.  Selon cette Madame GRAHAM, La Toya estime que "c'est une bombe"!  La controverse continue.  Wait and see! 
 
Les combats très amers des tchadiens sur la toile:  Quand nous parlons du Tchad, il se dégage une constante:  les tchadiens se font la guerre et même s'ils ne se tuent pas par les armes à feu, ils trouvent toujours le moyen de s'auto-détruire.  Ce constat émane du fait que les partisans du Général Nouri, du Colonel Soubiane et de M. Timan Erdimi, président de l'UFR se tirent ou tirent à bout portant.  En parcourant les sites les tchadiens, nous remarquons une séries de propos tenus à l'égard des uns et des autres.  Ces propos n'honorent pas.  L'esprit de dénigrement quasi-permanent donne une mauvaise impression aux observateurs et ôte l'envie de ceux qui cherchent à solutionner la crise ou à apporter une modeste contribution dans leur soif.  De ce qui précède, nous retenons trois courants de pensées (schools of thoughts).   Il y a ceux qui estiment que leur homme ne peut émerger de ce bourbier que si l'autre est enfoui profondement dans la boue.  Ce l'autre reste à définir.  Il y a par exemple Joseline Wafi (nom inventé de toute pièce et ne figurant nulle part même pas dans les archives les plus réculées, et avec un numéro de téléphone qui n'a jamais vu le jour dans la Jamahiriya.).  Les ferricks n'ont pas échappés aux diatribes.  D'autres esprits s'échauffent à leur tour, et voilà c'est parti. Il y a aussi le courant qui estime que seul un dialogue franc pourra nous permettre de sortir le pays des abimes.  Il y a d'autres qui trouvent leur compte dans ce bourbier et le maintien du pays dans un état quasi-permanent de guerre les arrangent.  A ce dernier courant, le Docteur Albissaty Saleh Allazam, médecin-guerillero, nous informe qu'il faut attendre pour longtemps en titrant sa dernière sortie:  "l'union fait la faiblesse".
 
En conclusion:  Le rais américain a fait savoir aux dirigeants africains qu'il connait bien le Continent dans toutes ses formes (bonnes et très mauvaises pratiques).  Ceux qui cherchent à évoluer positivement trouveront un allié en lui. Il exhorte ces pairs à renouer avec la bonne gouvernance, la décence, le droit de l'homme et la démocratie 
 
La disparition du roi du Pop laisse un vide difficile à combler.  Les intrigues et suspicions battent leur plein.  Vamos à ver que sera! 
 
La notoriété des tchadiens à vouloir rester dans la boue n'honore pas.  Redoublons d'efforts et revenons à des meilleurs sentiments.  Comment voulez-vous que les gens prennent le problème au sérieux si tout ce que les tchadiens peuvent faire c'est la guerre, même sans arme à feu?   Il y a une majorité silencieuse qui en a mare de cet état d'esprit.  Que cesse ces insuffisances malsaines.