Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak


Tchad : Que peut-on attendre encore de la Résistance Nationale
 ?


Le Communautarisme, pratiqué à  grande échelle, l’opportunisme, le mépris,  la haine, les préjugés, le manque de confiance, voici les horribles symptômes d'une maladie dont la Résistance Nationale a toujours souffert, partout ou ils se déplacent.


Lorsqu’on regarde la dernière bataille d’Amdam qui s’est soldée par une petite victoire de Deby, le bref déplacement de la délégation de l’UFR dans la clandestinité la plus absolue en Europe, on  s’interroge et  se pose des questions sur la situation actuelle, la cohérence des leaders ainsi que leurs objectifs, leurs rôles dans  la lutte qu’ils mènent actuellement contre une dictature qu’ils combattent mais dont on n’est pas sûr qu’ils feront mieux une fois arrivés au pouvoir. Si nous disons cela, c’est parce que les pratiques de ces leaders sont anti-démocratiques.
Nous aimerons simplement vous dire une chose, il faut absolument que ces actes d’injustices cessent. Vous avez des analyses communautarismes, la lutte est ethnicisée et ces pratiques témoignent d’une seule  chose, c’est que vous avez perdu le lien entre  le peuple tchadien et vous.  Actuellement,  on assiste non seulement à des ralliements massifs  d'hommes en armes au profit de régime mais vous avez aussi réussi à casser la dynamique de lutte qui s’est créée un peu partout dans le monde comme si votre mission principale était de détruire la Résistance Nationale. Voilà la triste réalité et le constat amer auquel nous sommes malheureusement arrivés.


Nous savons tous que la discrétion est une stratégie fondamentale pour la lutte, mais cela ne vous empêche
pas d’établir  le moindre contact avec les représentants de la coalition en Europe lors de votre mission clandestine et dont on ignore jusqu’aujourd’hui les résultats. D'un autre côté, les erreurs et le manque d’organisation pourraient nous donner une bonne leçon pour le futur et nous inciter à changer nos méthodes et notre langage. Il faut souligner au passage que la communication a été défaillante.

 

L'impossible agenda de l’UFR. D'épisode en épisode, le feuilleton de la refonte de l’organisation pour une éventuelle bataille, continue d'agiter les états-majors et stratèges politiques alors que nous nous interrogerions toujours  sur  la nouvelle stratégie de l’UFR et surtout le  grand chambardement  qui vient de se produire au sein des certains  mouvements fondateurs. C’est un véritable chambardement qui freine  une éventuelle offensive contre le régime, et le temps joue en faveur de Deby.

Je n'arrive pas à comprendre : Pourquoi  lutter contre l’Impunité,  l’injustice et le communautarisme Institutionnalisé par le régime de N’djamena,  alors que nos leaders sont incapables d’éradiquer  en  leurs seins ces fléaux  qui  les ont  poussés à  prendre les armes. La preuve en est tous les récents ralliés parlent de ce tribalisme et du communautarisme qui gangrènent la Résistance Nationale et qu’ils dénoncent avec beaucoup de vigueur.


Nous sommes tous conscients qu’au Tchad, les violations des droits existent et existaient depuis plusieurs décennies. Actuellement au Tchad  notre pays l’impunité sévit, incluant quand les agents de l’état  militaires, paramilitaires, policiers ou autres acteurs comme les escadrons  de la mort tolérés par le gouvernement  commettent des abus envers les droits humains, et le plus souvent, ils ne sont  pas punis pour leurs crimes ni même inquiétés. Ce manque de justice pénale transmet comme message aux auteurs des crimes que leurs actions sont tolérées voire acceptées par l’état, et que les agents de la police politique  peuvent tuer, torturer ou faire disparaître sans aucune crainte de faire face á la justice.

 

 Mais, finalement, nous aurons à faire le choix : soit tirer le meilleur parti de la possibilité qui existe pour mettre fin aux actes malsains, pour mettre hors d’état de nuire cette implacable  dictature, ou bien accepter, bon gré mal gré, un saut dans l'inconnu d'une solution à un ralliement pur et simple, avec toutes ses conséquences ou entamer des vraies négociations englobant toutes les parties concernées et faire la paix des braves pour qu’enfin notre cher et beau pays retrouve la quiétude et amorce un réel développement.

 

Abdelmanane Khatab