Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Communiqué de Presse

Mauritanie : les enjeux des négociations sur le  HCE 

 

Les négociations sur le sort du Haut Conseil d’Etat (HCE) dans la crise mauritanienne posent avec acuité le débat de fond sur les limites du processus démocratique et les bases de la construction d’une armée républicaine soumise aux autorités civiles et au service exclusif de la sécurité intérieure et extérieure du pays.

 

En effet depuis le 10 juillet 1978, date du premier coup d’Etat militaire en Mauritanie, l’armée règne en maître sur l’Etat et s’est assurée de façon exclusive le contrôle de la vie politique, économique et sociale que la parenthèse « libératrice » du coup d’état de Ely Ould Mohamed Val d’août 2005 n’a pas totalement dissipé. Pour remarquable que soit cette transition politique appréciée par toute la communauté africaine et internationale, force est de constater qu’elle a été encore gangrénée par l’armée qui a tout fait pour contrôler l’exécutif et le législatif.

 

C’est la résistance des civils qui explique le coup d’état militaire du général le Général Abdel Aziz qui a interrompu de façon brutale une expérience démocratique inédite en Mauritanie. le Général Abdel Aziz, Président démissionnaire du HCE et candidat à la Présidence de République fait que le HCE n’a plus la même légitimité  que le Comité  Militaire pour la Justice et le Développement (CMJD) de Ely Ould Val, c’est ce qui explique la contestation et la suspicion légitime des leaders politiques, car on ne peut être juge et partie. L’actualité des négociations sur la dissolution du HCE ou sa soumission à un gouvernement civil est un débat sein qu’il faut mener avec sérénité et responsabilité.

 

La Rencontre Africaine pour la Défense des Droits de l’Homme (RADDHO) :

·         Appelle tous les acteurs politiques et militaires de la négociation à mettre  la priorité sur l’intérêt national avant tout notamment sur la nécessité de consolider l’état de droit, la démocratie et les valeurs de la République pour que la Mauritanie soit un pays respecté qui reprenne sa place dans le concert des nations ;

 

·         Encourage les acteurs à mettre en place  un contexte de confiance favorable à des élections libres, transparentes et démocratiques avec des organes de régulation adoptés sur une base consensuelle ;

 

·         Invite le HCE et toute l’armée mauritanienne à cesser d’être le problème de  l’émancipation démocratique de la Mauritanie et à s’inscrire dans une dynamique de modernisation et de transformation au service des autorités civiles ;

 

·         Recommande aux élites politiques mauritaniennes à s’engager à mettre l’armée dans des conditions qui garantissent la sauvegarde de ses intérêts matériels et moraux, de même que son honneur et sa dignité.

 

Fait à Dakar,  le 23 juin 2009

Le Président