Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

DOUBLE LANGAGE DE L'ELYSEE

Au cours de sa campagne pour la présidentielle du printemps 2007, le candidat Sarkozy, aujourd’hui Président de la république française, avait annoncé le retour de la France sur plusieurs points, plus précisément Nicolas Sarkozy avait annoncé, sur le plan diplomatique, la fin de la complaisance avec les régimes connus pour leur manque de rigueur dans l’observation des droits de l’homme, pour ne pas dire leur négligence de ces droits.


Les africains, leur culture orale aidant, avides de paroles bien dites, se laissèrent séduire par ces sophismes de Nicolas Sarkozy le prestidigitateur des mots. Nombre d’entre eux virent en lui le probable tombeur des mauvais princes du continent. Malheureusement pour eux et bien d’autres peuples écrasés sous le poids des dictatures, si Sarkozy vénère la parole bien dite, source de ses succès, il n’a par contre pas le moindre respect pour la parole donnée. Au lendemain de son élection, le nouveau Président de la République français reçut des malfrats de notoriété internationale(Sassou et son plus célèbre gendre furent parmi les premiers), ceux-là même dont il avait critiqué les pratiques pendant sa campagne. Pour que dire à une telle racaille, lui le bon français fier de son identité de ses valeurs de civilisation ?


Ce qu’on aurait pu considérer comme une preuve de sa grande mansuétude, car peut-être voulait-il les prévenir, leur tirer les oreilles avant de les karsheriser s’avéra être un penchant. Sarkozy aime bien les gredins, surtout ceux qui haient la repentance. Il fut le premier à féliciter Poutine au lendemain de son rapt des législatives, lui qui répugnait d’avoir à lui serrer la main un jour tant elle est sale ; Kaddhafi se fit un plaisir d’être reçu en visite officielle par Paris même si Sarkozy feint de se sentir éclaboussé par cette visite ; pour des raisons de commerce le respect des droits de l’homme ne fut pas évoqué en Chine lors du séjour de Sarko dans l’empire du milieu. Malgré les scandales éclatant dans la presse au sujet du patrimoine immobilier des membres du Conseil d’Administration de la « Central Africa Oil Corporation » constitué des chefs d’Etats des émirats pétroliers d’Afrique centrale, où plus de 70% des populations vivent néanmoins sous le seuil de pauvreté, le patron de l’Elysée, président du pouvoir d’achat, chef suprême des armées et de la politique étrangère,ne s’est pas gratté pour soutenir l’un de ces émirs nègres en difficulté,Idriss déby Itno. Avant que ce soutient ne soit effectif,le président du pouvoir d’achat, dont le pays a pour tradition de jouer aux dés par africains interposés ( le premier jeu étant la conférence de Berlin qui scella, à sa manière, un destin bien tragique à des millions d’africains), laissa avancer les rebelles jusqu’aux portes du palais de Itno. Il faut imaginer le deal à la source de cette volte-face dont la diplomatie africaine de la France a seule la maitrise.



La France n’a pas le souci des populations africaines, pas même le président du pouvoir d’achat. Bien malheureux sont les français qui crurent aux promesses de Saint Nicolas, Santa Claus pour les anglo-saxons (Papa Noel), ce n’est pas lui qui irait suggérer une meilleure redistribution des ressources nationales à ses gloutons de filleuls d’Afrique francophone. En Afrique la France ne défend pas de principes, elle n’y a que des intérêts.

Philippe Ngalla-Ngoie