Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Washington, DC, le 9 juin 2009 - Le Gabon, exemple de stabilité en Afrique Centrale :

Honneur et Hommage à Elhadj Omar Bongo Ondimba !

Par L. Favitsou Boulandi

 

Depuis quelques semaines, des rumeurs couraient sur la disparition du Président de la République Gabonaise, feu Elhadj Omar Bongo Ondimba, juste au moment où la Présidence Gabonaise annonçait la suspension des audiences du Chef de l’Etat pour raison de veuvage ! Ce jour 8 juin 2009, après que les médias français aient annoncé la mort de l’homme un jour plus tôt, annonce démentie par le Premier Ministre Gabonais, M. Jean Eyeghé Ndong pour être confirmée quelques heures plus tard par le même premier ministre, la saga s’achève sur fond de supputations de lutte de succession au sein de la classe dirigeante gabonaise.

 

Pour avoir réussi à maintenir la stabilité dans son pays durant ses quarante une années de règne et pour toutes ses interventions réussies ou non en faveur de la paix dans la sous-région de l’Afrique centrale et particulièrement au Tchad, que feu Omar Bongo Ondimba considérait comme sa seconde patrie pour y avoir servi au sein de l’Armée de l’Air française avant les indépendances, nous devons lui exprimer reconnaissance éternelle. Espérons que la classe politique gabonaise, que le Président défunt aura formée et modelée durant toutes ces années, suive ses pas dans la recherche permanente de la paix dans leur propre pays et en Afrique centrale.

 

Par delà les ambitions personnelles, les dirigeants gabonais devraient pouvoir trouver en eux-mêmes non seulement le courage, mais surtout la force, de taire les dissensions pour ne regarder que leur pays, pour ne pas tomber dans les mêmes travers que les autres Etats dans la sous-région et sombrer dans une guerre civile aussi meurtrière qu’inutile. La sagesse, il faut l’espérer et le souhaiter ardemment, devrait prévaloir et laisser place aux compromis utiles pour maintenir le Gabon dans la paix et faire ainsi honneur à cet incontestable homme d’Etat, Omar Bongo Ondimba, qui aura donné tout son sens à ce mot « paix » qui, ailleurs, est recherchée désespérément, une réalité au Gabon où il sut jouer habilement du dosage interethnique dans la gestion des affaires publiques.

 

Le fait que l’état de droit prévaut dans toutes les structures gouvernementales et administratives du pays, au contraire de certains pays dans la sous-région où l’arbitraire tient le haut du pavé, doit renforcer les Gabonais dans leur conviction qu’ils sont une exception en Afrique centrale, un exemple envié, et les encourager à tout faire pour le rester.

 

Peuple du Gabon, quoique vous ayez eu à reprocher au défunt président de son vivant – et nous observateurs étrangers avec vous -- son départ de ce monde de la matière vous offre une opportunité pour corriger les déviances, s’il y en a eu, et prendre un nouveau départ vers encore plus de démocratie et de liberté sociale.

 

Sachez que les autres peuples vous admirent en Afrique centrale, non seulement pour vos immenses richesses, qui, utilisées judicieusement, permettront au pays de devenir le véritable Koweit de l’Afrique, mais aussi et surtout pour cette stabilité qu’Elhadj Omar Bongo Ondimba aura réussi à préserver. Faites honneur à la mémoire du Président Omar Bongo Ondimba en respectant la Constitution Gabonaise, véritable testament personnel du défunt.

 

Par ces quelques lignes, nous avons voulu rendre un hommage mérité au Grand Homme !

 

Que les dirigeants et le peuple du Gabon trouvent ici l’expression de nos condoléances les plus émues. Nos prières les accompagnent au moment où ils portent le deuil national.

 

Paix à l’âme du défunt, au Gabon  et à toute l’Afrique Centrale !